DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Saint-Valentin : les Européens divorcent trois fois plus qu'en 1960

Saint-Valentin : les Européens divorcent trois fois plus qu'en 1960
Tous droits réservés
Photo de Kelly Sikkema sur Unsplash
Taille du texte Aa Aa

La Saint-Valentin célèbre les amoureux. Mais les histoires d’amour ne finissent-elles pas mal en général ?

Observons donc, en contre-pied à ce 14 février, comment "on s’aime" et comment "on se quitte" dans l’Union Européenne depuis 60 ans. Et cela, même au Royaume-Uni qui vient juste de divorcer... de l’UE.

Taux bruts de mariages et de divorces ont évolué en miroir entre 1965 et 2011 dans l’UE : le taux de mariages a diminué de 50% passant de 7,8 mariages pour 1 000 personnes en 1965 à 4,2 en 2011, celui des divorces a doublé, bondissant de 0,8 pour 1 000 personnes à 2 divorces pour 1 000 personnes.

Afin de comparer l’évolution des divorces en rapport à une constante de la population mariée, il est plus juste de se référer au nombre de divorces pour 100 mariages célébrés.

En 1960, ce sont des pays à l’est du rideau de fer où l’on compte le plus fort taux de divorce : la Lettonie, l’Estonie, la Hongrie et la Roumanie occupent alors la tête du classement avec des ratios de 22 à 18 divorces pour 100 mariages. Le Portugal, la Grèce mais aussi les Pays-Bas et le Luxembourg sont eux des pays où l’on ne divorce pas ou peu avec des ratios respectifs de 1, 4, 6 et 7 divorces pour 100 mariages seulement.

Au fil des décennies, tous les pays voient leur ratio augmenter. Il est rare de visuellement voir une évolution des mœurs dans un tableau de statistiques. Ici c’est le cas, notre tableau virant du vert (ratios bas) au rouge (ratio haut).

Cinq pays ont vu les mœurs drastiquement changé entre quelques décennies.

  • Le Portugal : passant de 1 divorces pour 100 mariages en 1960 à 64 pour 100, le Portugal a fait le plus gros bond en 60 ans et détient le plus important nombre de divorces rapportés aux mariages.
  • L’Irlande n’a autorisé le divorce qu’en 1997. Le taux est alors passé de moins de 1 divorce pour 100 mariages à près de 15 divorces pour 100, loin du record du Portugal mais second plus importante progression.
  • L’Espagne a autorisé les divorces en 1981. Entre cette date où l’on comptait près de 5 divorces pour 100 mariages, le pays est passé à 57 divorces pour 100 unions; troisième plus important ratio, juste avant la France avec ses 56 divorces pour 100 mariages (en 2011).
  • L’Italie est passé de 4 divorces pour 100 mariages en 1971, un an après la loi autorisant les divorces à près de 50 pour 100 mariages.
  • Le Luxembourg, enfin a bondi de presque 7 divorces pour 100 mariages en 1960 à 62 en 2017

C’est à Malte que l’on trouve le moins de divorces proportionnellement aux mariages (10,6 pour 100) et en Irlande (14,9) mais aussi en Roumanie qui faisait pourtant partie du quatuor de tête en 1960. Les divorces n’ont proportionnellement pas baissé mais au beaucoup moins progressé que dans les autres pays. Ils n’ont progressé que de 3 points, passant de 18,7 à 21,8 pour 100 mariages.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.