DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : l'Italie en confinement total (au moins) jusqu'au 3 avril

euronews_icons_loading
Italy Virus Outbreak
Italy Virus Outbreak   -   Tous droits réservés  Alfredo Falcone/LaPresse
Taille du texte Aa Aa

L'Italie cloîtrée chez elle. A Rome comme dans toute la botte, les rues sont vides, les terrasses abandonnées, les gares et autres lieux de vie habituels résonnent de leur silence. La décision du gouvernement italien d'étendre les mesures de confinement à tout le pays fait la une des journaux : "Maintenant, c'est toute l'Italie qui est fermée" titre le Corriere della Serra, "tous à la maison" renchérit la Reppublica.

Le président du conseil Giuseppe Conte justifie ce décret sans précédent dans le monde :

"Je reste à la maison. C'est ainsi que l'on pourrait appeler ce décret. Tous les Italiens devront "éviter les déplacements" sauf pour trois raisons bien particulières : pour aller travailler, pour se ravitailler ou encore pour des soins médicaux. Les rassemblements sont également prohibés."

Dès lundi soir, à Rome ou Naples, des supermarchés ont été pris d'assaut par des Italiens apeurés par les conséquences de ce nouveau décret.

Le gouvernement assure que les enseignes resteront ouvertes et approvisionnées.

L'Italie s'inquiète forcément pour son économie déjà en difficulté avant l'épidémie. Les trois régions les plus touchées par le virus sont également les plus riches de la péninsule, elles représentent près de la moitié du PIB du pays. Si le gouvernement cherche encore à estimer les conséquences de la mise sous cloche de l'ensemble du territoire, nul doute que l'Italie ne pourra supporter longtemps des mesures aussi drastiques

Du côté du Vatican, le pape françois a lui demandé ce matin aux prêtres d'avoir le courage de sortir pour se rendre au chevet des malades atteints du coronavirus.