DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Timide rebond pour les bourses européennes après un lundi noir

euronews_icons_loading
Timide rebond pour les bourses européennes après un lundi noir
Tous droits réservés  x
Taille du texte Aa Aa

Après une chute vertigineuse lundi, inédite depuis 2008, les bourses européennes ont repris quelques couleurs ce mardi matin.

La bourse de Francfort rebondissait timidement à l'ouverture ce mardi matin. Le DAX a ouvert en légère hausse à + 0,91%, après avoir clôturé à presque - 8% la veille au soir.

Idem pour la bourse de Madrid. L'indice IBEX 35 remontait légèrement ce mardi matin, après avoir clôturé à près de -8% lundi soir.

Timide rebond également pour la bourse de Paris : + 1,29% pour le CAC 40. Lundi, la place parisienne avait connu sa pire séance depuis la dernière grande crise financière, en dévissant de 8,39%.

Bonne nouvelle également du côté des grandes bourses asiatiques qui ont repris du poil de la bête ce mardi en fin de séance : + 2 % pour Hang Seng, + 1,69% à Shangai, et + 2,17% à Shenzhen.

Après un bref vent de panique en début de séance, dans la foulée de la dégringolade de Wall Street la veille, la Bourse de Tokyo a un peu relevé la tête mardi. L'indice vedette Nikkei a clôturé mardi sur un gain de 0,85% à 19.867,12 points, contre un plongeon de 5% la veille.

Les places financières des Etats pétroliers du Golfe ont également rebondi à l'ouverture mardi : + 5,5% pour le Dubaï Financial Market et + 4,2% pour celui d'Abu Dhabi.

Remontée des prix du pétrole

Les places financières semblent avoir été rassurées par la remontée des prix du pétrole et par les mesures budgétaires prises par des gouvernements pour soutenir l'économie mondiale, qui doit affronter les conséquences de la propagation du nouveau coronavirus.

Les prix du pétrole remontaient fortement vers 06H15 GMT, le baril de brut américain WTI gagnant 7,61% à 33,50 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord prenant 8,06% à 37,13 dollars.

Les deux contrats avaient perdu environ 25% la veille, dans la foulée de la guerre des prix lancée par l'Arabie saoudite,après l'échec de négociations en fin de semaine dernière avec la Russie. Cela avait provoqué une violente tempête lundi sur les Bourses mondiales, déjà inquiètes par l'épidémie de nouveau coronavirus.