DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Rome, ville déserte : les Italiens qui veulent en partir ont besoin d'autorisations

euronews_icons_loading
Rome, ville déserte : les Italiens qui veulent en partir ont besoin d'autorisations
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Un Reportage de Giorgio Orlandi, notre correspondante permanente à Rome

Roma Termini, avec 150 millions de passagers par an, est la gare ferroviaire la plus fréquentée d'Italie.

Elle semble plus vide que la normale, à part ces gens qui font la queue pour obtenir une autorisation.

Tout le monde peut quitter Rome à partir d'ici, mais comme toute l'Italie a été déclarée zone rouge, les gens ne sont pas autorisés à se déplacer entre les villes.

À moins qu'ils ne remplissent ce formulaire et certains très exceptionnellement reçoivent ensuite le certificat d'autorisation de circuler en zone rouge.

Des contrôles sur place sont effectués par les forces de police, tant dans les gares de départ que d'arrivée, mais pas dans les trains. Elles peuvent vous demander votre carte d'identité et vous poser des questions sur vos déclarations.

Selon les dernières mesures, les personnes doivent se tenir à une distance d'un mètre les unes des autres, mais cette jeune fille a accepté de nous parler :

"Pourquoi avez-vous eu besoin de ce document ?"

"Je dois retourner dans ma famille. Je suis étudiante à l'université de Rome mais mes parents vivent à Arezzo et comme l'université a fermé, je préfère aller passer du temps avec ma famille."

"Comment vous sentez-vous par rapport au fait de remplir ce formulaire et à l'ambiance générale qui règne ici ?"

"C'est très tendu ici c'est surréaliste personne ne pouvait imaginer que cela puisse devenir si sérieux à cause du virus."

"Avez-vous reçu le feu vert pour partir ?"

"Oui, ils ont dit que c'est bon et que je peux partir maintenant."

Les rues sont vides et comme de nouvelles restrictions ont été introduites, les magasins et les restaurants resteront fermés. L'activité touristique à travers le pays s'est arrêté avec seulement quelques personnes qui se promènent.

"Tous les restaurants sont fermés à partir de 18h, explique un touriste, donc on ne peut pas y passer la soirée, ça ne ressemble pas à une ville touristique".

Le Colisée, attraction principale de la ville et est généralement bondé de touristes mais il n'a jamais semblé aussi désert.

Ce n'est que le début des mesures de bouclage après celle du nord de l'Italie mais pour les prochaines semaines, ce sera une scène familière pour les habitants de la capitale.