DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Elections municipales en France : record d'abstention en pleine crise sanitaire

euronews_icons_loading
France Virus Outbreak Elections
France Virus Outbreak Elections   -   Tous droits réservés  Jean-Francois Badias/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Les élections municipales françaises se sont soldées ce dimanche par un record d'abstention (entre 53,5% et 56%) selon les premières estimations à la fermeture des bureaux de vote.

En pleine crise sanitaire, les Français ont donc déserté les bureaux de vote dimanche lors du 1er tour des élections municipales contestées par l'opposition républicaine pour cause de coronavirus.

Parmi les quelque 47,7 millions d'électeurs appelés à élire leur maire, moins de la moitié s'est donc déplacée quelques heures après l'entrée en vigueur des mesures historiques prises par le gouvernement pour imposer la fermeture de tous les "lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays".

L'abstention de ce dimanche 15 mars atteint un point d'orgue cette année. En 2014, l'abstention avait été de 36,45% au 1er tour, 33,46% en 2008 et 32,6% en 2001.

Une forte interrogation pèse désormais sur la tenue du second tour, dimanche prochain, dans un pays où l'épidémie (120 morts dimanche soir) n'en est qu'à ses débuts, selon tous les spécialistes.

Anne Hidalgo en tête à Paris

Parmi les tous premiers résultats à être tombés, à noter celui enregistré au Havre par le Premier ministre Edouard Philippe. Lui qui avait été élu dès le 1er tour en 2014, il va devoir attendre le second tour de scrutin : il enregistre 43% des suffrages. Il est mis en ballottage par le communiste Jean-Paul Lecoq (34%). Le second tour s'annonce délicat pour le Premier ministre. Battu, sa position à Matignon deviendrait intenable.

Parmi les dix membres du gouvernement impliqués dans ces élections, Gérald Darmanin, tête de liste, à Tourcoing (Nord) a été réélu dès le 1er tour, tout comme Franck Riester à Coulommiers (Seine-et-Marne). Le ministre de la Culture est toujours à l'isolement après avoir été contaminé au coronavirus.

A Paris, la maire sortante de gauche Anne Hidalgo est arrivée largement en tête avec 30,2%, devant la candidate de droite Rachida Dati (22%), la représentante de la majorité présidentielle Agnès Buzyn (17 à 18%) et l'écologiste David Belliard (entre 11 et 12%).

Ce premier tour des municipales est aussi marqué par la percée des Verts, en tête à Lyon, Bordeaux et Strasbourg.

Le Rassemblement National obtient également plusieurs bons résultats. A Fréjus, Hénin-Beaumont et Villers Cotterets, les candidats du parti de Marine Lepen sont élus dès le premier tour. Le RN semble aussi bien parti pour conquérir Perpignan, puisque le candidat Louis Aliot est en tête à 36%.

Le deuxième tour maintenu ?

La grande question désormais est de savoir si le deuxième tour sera maintenu dimanche prochain. En cas de report, le premier tour serait caduc et les électeurs français seraient donc obligés de revoter deux fois.

Plusieurs personnalités politiques ont déjà appelé à différer le scrutin, comme le chef des députés LR Damien Abad, Yannick Jadot (EELV), Jean-Luc Mélenchon (LFI) ou encore Marine Lepen (RN).

Dans ce contexte, Edouard Philippe a annoncé depuis Le Havre qu'experts scientifiques et partis politiques seraient consultés "en début de semaine", en espérant obtenir un "consensus républicain" autour de la tenue ou non du second tour.

Avec Agences