DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : quelles mesures économiques prises en Europe ?

euronews_icons_loading
Coronavirus : quelles mesures économiques prises en Europe ?
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

La France, l'Italie, l'Allemagne ou encore l'Espagne ont annoncé des plans d'aide d'envergure pour soutenir leurs économies.

  • En France

Le combat contre le coronavirus pourrait durer des semaines au bas mot, mais les conséquences sur l'économie se feront sentir bien plus longtemps.

Mais le président français Emmanuel Macron a assuré jeudi dernier déjà que l'Etat protégerai les salariés et les entreprises "quoiqu'il en coûte".

Ce mardi, au lendemain de l'allocution télévisée d'Emmanuel Macron regardée par plus de 30 millions de téléspectateurs, au cours de laquelle des mesures de confinement ont été annoncées, le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé un plan d'aide de 45 milliards d'euros pour les entreprises et pour les salariés.

Certains groupes, à l'image d'Air France-KLM ont vu leur capitalisation fondre en quelques jours, tandis que Renault, PSA, Michelin, ont annoncé la fermeture de leurs usines en France.

Bruno Le Maire a également révélé que le gouvernement était prêt à avoir recours à la nationalisation si nécessaire.

  • En Italie

La nationalisation, une mesure que le gouvernement italien veut mettre en place concernant Alitalia, la principale compagnie aérienne du pays, déjà fragilisée par les dettes.

Le gouvernement italien a également adopté ce lundi un décret d'urgence de 25 milliards d'euros pour soutenir l'économie.

Selon le ministre de l'Economie et des Finances, Roberto Gualtieri, Rome va aussi injecter des liquidités dans le système financier, dont il n'a pas précisé le montant, et espère, grâce à un effet de levier, parvenir "à un flux" de 340 milliards d'euros supplémentaires en faveur des ménages et des entreprises.

Sur les 25 milliards d'euros, "plus de 10 milliards d'euros seront destinés au soutien à l'emploi et aux travailleurs", a annoncéRoberto Gualtieri.

3,5 milliards d'euros seront également destinés au système sanitaire national et à la protection civile, en première ligne dans la lutte contre l'épidémie.

  • En Allemagne

De son côté, l'Allemagne a déjà annoncé 550 milliards d'euros aux entreprises sous forme de crédits. C'est le plan d'aide le plus important de l'histoire de l'Allemagne de l'après-guerre.

Les entreprises des secteurs du tourisme et des services, parmi les plus touchées par l'épidémie, sont les candidats les plus probables.

La compagnie aérienne allemande Lufthansa devrait notamment supprimer deux tiers de ses vols dans les prochaines semaines.

  • En Espagne

L'Etat espagnol va garantir jusqu'à 100 milliards d'euros de prêts aux entreprises afin de les aider à faire face aux conséquences économiques de la pandémie de coronavirus, a annoncé mardi le chef du gouvernement Pedro Sanchez.

En incluant des mesures publiques destinées à financer le chômage partiel ou à aider les salariés ainsi que les ressources potentielles du secteur privé, "nous allons mobiliser jusqu'à 200 milliards d'euros", a assuré le socialiste.

Parmi les autres mesures, l'Etat facilitera le recours aux plans de "suspension temporaire de l'emploi" (forme de chômage partiel qui permet à l'employé de réintégrer ensuite son entreprise).

Les entreprises y ayant recours seront exonérées du paiement des cotisations sociales et les salariés concernés pourront toucher des indemnités chômage même s'ils n'ont pas cotisé assez longtemps. Les travailleurs indépendants auront plus facilement accès à des indemnités chômage.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.