Coronavirus : l'OMS lance ses essais des traitements les plus prometteurs

Coronavirus : l'OMS lance ses essais des traitements les plus prometteurs
Tous droits réservés Ted S. Warren/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par Pierre Michaud
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'hôpital universitaire d'Oslo participe à des essais cliniques "historiques", coordonnés par l'OMS.

PUBLICITÉ

L'OMS a lancé une étude historique pour tester les différents traitements prometteurs contre le Coronavirus.

La polémique née en France autour du docteur Raoult et de son utilisation de la chloroquine a poussé l'Organisation Mondiale de la Santé à encadrer les recherches, aussi prometteuses soient elles.

Dès ce week-end, quatre médicaments vont être étudiés en Norvège et en Espagne. Il s'agit des médicaments contre le paludisme, la chloroquine et l'hydroxychloroquine, un composé antiviral appelé Remdesivir, une combinaison de médicaments contre le VIH, Lopinavir et Ritonavir, et une combinaison de ces médicaments plus l'interféron bêta.

"Le traitement contre le paludisme agit en réduisant l'inflammation et en luttant contre le parasite. Le traitement pour Ebola a été développé pour agir contre ce virus et contre plusieurs autres. S'il est efficace contre le coronavirus, ça nous ne le savons pas encore"
John-Arne Røttingen
Directeur général du Conseil norvégien de la recherche

L'OMS a exhorté vendredi les pays à cesser d'utiliser des médicaments dont l'efficacité n'est pas prouvée. Les études en Norvège et en Espagne ont été lancées pour assurer des essais cliniques contrôlés et évalués de manière appropriée.

Les premiers résultats de cette étude ne sont pas attendus avant deux ou trois mois.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Covid-19 : des tests de dépistage pour évaluer le taux d'anticorps de la population allemande

Une sinistre journée internationale de la santé

L'Organisation Mondiale de la Santé partage ses inquiétudes face à l'évolution du Covid-19