DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : la cybercriminalité et les arnaques en hausse d'après Europol

euronews_icons_loading
Virus Outbreak The Criminals Netherlands
Virus Outbreak The Criminals Netherlands   -   Tous droits réservés  Peter Dejong/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

La pandémie de coronavirus n'a pas arrêté le crime organisé, bien au contraire. D'après l'agence policière européenne, Europol, les cas de cybercriminalité, de fraudes, de vols et de contrefaçons ont augmenté pendant cette période.

"Vous devez faire très attention à acheter le bon équipement. N'achetez pas en ligne les tests COVID-19 car ce sont de faux tests" prévient Catherine De Bolle, directrice exécutive de l'agence européenne. "Il est très important que vous suiviez les mesures prises par les gouvernements. Vous devez écouter les spécialistes qui savent de quoi ils parlent quand ils parlent de traitements concernant COVID-19".

Des masques de protection contrefaits, des gels hydroalcooliques de mauvaise qualité et des antiviraux non autorisés contre le coronavirus sont notamment vendus sur le marché noir.

L'agence internationale Interpol a pour sa part énuméré une partie des produits contrefaits que l'on peut trouver sur le marché noir, dans un tweet datant du 19 mars. "corona-pulvérisateurs, packs anti-coronavirus, médicaments contre le coronavirus, masques contrefaits et de qualité inférieure, juste la pointe de l'iceberg pour cette nouvelle tendance de la contrefaçon".

"Nous devons lutter contre la pandémie et limiter la contagion, puis protéger nos capacités d'action. Mais en même temps, nous devons lutter contre ces groupes criminels, qui se sont très très rapidement adaptés à cette situation et qui attaquent en fait notre capacité à protéger les services" estime Ylva Johansson, commissaire européenne aux affaires intérieures.

L'agence internationale Interpol a pour sa part saisi 34 000 masques contrefaits au mois de mars. 14 millions d’euros de faux produits sanitaires ont été saisis et 121 personnes ont été arrêtées dans le monde.