EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Des pharmaciens français produisent du gel hydroalcoolique pour faire face à la pénurie

Des pharmaciens français produisent du gel hydroalcoolique pour faire face à la pénurie
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ils le font avec l'autorisation des services publics, selon une formule validée par l'OMS.

PUBLICITÉ

Pour faire face à la pénurie, des pharmaciens se sont convertis à la fabrication de gel hydroalcoolique. Dans le 6e arrondissement de Paris, la pharmacie Delpech produit environ 10 000 litres de solution désinfectante par jour, avec l'autorisation des pouvoirs publics, selon une formule éprouvée.

« Ici, on fabrique de la solution hydroalcoolique selon la formule de l’OMS, explique Fabien Bruno, le gérant de la pharmacie Delpech. C’est une formule que les pharmaciens français ont découvert il y a à peu près un mois, pour combattre l’épidémie de coronavirus. Et cette formule est très simple. Ce sont quatre produits simples à mélanger entre eux : de l’alcool à 96, donc de l’éthanol, de la glycérine, de l’eau oxygénée et de l’eau. »

La demande étant huit fois plus élevée que la quantité produite, la pharmacie privilégie les métiers et les établissements en première ligne : pharmaciens, professionnels de santé, hôpitaux, EHPAD et forces de l'ordre. Ici comme ailleurs en France, pas de surenchère possible, le prix du litre étant plafonné à 8,80 euros.

Petite originalité maison, faute de mieux, c'est dans des cubis de vin recyclés que les clients emportent leur gel hydroalcoolique.

Ce n'est pas une initiative isolée. D'autres pharmaciens et établissements se sont mis à la fabrication du précieux liquide.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Afrique, des mesures de confinement bien difficiles à faire respecter

Covid-19 : un appel aux dons d'alcool pour fabriquer des produits désinfectants

France : la canicule désormais considérée comme un motif de chômage technique