DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : la barre des 10 000 morts franchie en Espagne, 110 238 cas confirmés

euronews_icons_loading
Un patient pris en charge par les équipes médicales de l'hôpital de Burgos, dans le nord de l'Espagne, le 2 avril 2020
Un patient pris en charge par les équipes médicales de l'hôpital de Burgos, dans le nord de l'Espagne, le 2 avril 2020   -   Tous droits réservés  CESAR MANSO/AFP
Taille du texte Aa Aa

L'Espagne a franchi ce jeudi la barre des 10 000 morts du coronavirus après avoir enregistré 950 décès en 24 heures, ont annoncé les autorités.

C'est un record dans ce pays, le deuxième le plus endeuillé au monde par la maladie après l'Italie. L'Espagne totalise précisément 10 003 victimes du Covid-19, un funeste bilan multiplié par dix en seulement deux semaines.

Le nombre de cas confirmés dans le pays a, lui, dépassé la barre des 110 000 mais la progression quotidienne a encore ralenti légèrement (+7,9% depuis mercredi contre +8,2% la veille et +18% il y a une semaine).

Je suis bien conscient que lorsqu’il y a des décès, on ne peut pas parler de bonnes nouvelles. Mais permettez-moi juste d’évoquer cette lueur d’espoir : les données nous montrent que la courbe s'est stabilisée, que nous avons atteint le premier objectif d'arriver au pic de la courbe et que nous sommes entrés dans la phase de ralentissement.
Salvador Illa
ministre espagnol de la Santé

La progression quotidienne du nombre de morts s'est stabilisée jeudi à +10,5% en 24 heures contre 10,6% la veille et 19,1% il y a une semaine.

Alors que de nombreux hôpitaux sont débordés, la hausse du nombre de patients en soins intensifs (6 092) a ralenti elle aussi à +3,7% jeudi contre +20% il y a huit jours.

Autre signe positif, les personnes guéries sont toujours plus nombreuses, atteignant 26 743, soit près d'un quart (24%) des cas confirmés.

Madrid reste la région la plus touchée avec près d'un tiers des cas et 42% des morts, bien que la maladie touche aussi particulièrement la Catalogne (nord-est) qui recense désormais plus de patients en soins intensifs que la capitale.