EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La police contrôle, le confinement est toujours de mise pour Pâques

La police contrôle, le confinement est toujours de mise pour Pâques
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La police contrôle les déplacements avec plus de rigueur, le confinement est toujours de mise pour Pâques.

PUBLICITÉ

Pour le week-end de Pâques, estival de surcroît, les contrôles se multiplient un peu partout pour forcer les gens à respecter le confinement. Porte d'Orléans à Paris, la police contrôle ceux, confinés depuis le 17 mars, qui seraient tentés de partir en vacances. 160 000 policiers et gendarmes sont déployés en France, particulièrement en bord de mer.

Même stratégie à Londres, où les parcs sont particulièrement surveillés. Le Premier ministre Boris Johnson a été transféré dans un autre hôpital et recommence à marcher, mais sa convalescence devrait le tenir loin des commandes pendant un certain temps. Le gouvernement britannique doit décider la semaine prochaine d'une éventuelle prolongation du confinement, débuté le 23 mars, 900 personnes sont encore mortes en 24h.

"Le virus se répand dans la communauté et nous devons nous assurer de l'arrêter, a déclaré Matt Hancock ministre britannique de la Santé_. Alors les gens doivent vraiment rester à la maison."_

En Espagne, le pic de l'épidémie est passé selon les autorités, et cela fait trois jours que le nombre de morts diminue. Lundi certaines entreprises vont rouvrir, des masques seront distribués dans les transports. Le confinement jusqu'au 25 avril pourrait être prolongé de 15 jours.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

COVID-19 : Rishi Sunak défend son action et relativise son rôle

Royaume-Uni : Boris Johnson attaqué par ses anciens conseillers pour sa gestion du Covid-19

Partygate : Boris Johnson a "délibérément trompé" le Parlement britannique, conclut une enquête