DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pour la première fois l’industrie de la pomme de terre en Belgique demande l’aide du gouvernement

euronews_icons_loading
Pour la première fois l’industrie de la pomme de terre en Belgique demande l’aide du gouvernement
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Les conséquences du coronavirus n’épargnent aucun secteur. En Belgique les frites sont en berne, au plutôt leur principal ingrédient : la pomme de terre. Les friteries du pays ont baissé le rideau. Les exportations, principal débouché du secteur, sont en baisse.

Les professionnels demandent une aide des autorités. "C’est la première fois de son histoire" que le secteur se tourne vers le gouvernement précise Romain Cools, secrétaire général de Belgapom. Cette une situation est d'autant plus délicate pour la filière que ni dans les textes européens, ni dans les outils de crise il n’est fait mention de la pomme de terre, ajoute le responsable.

Un festival pour le secteur

90% des pommes de terre produites en Belgique sont exportées. Mais avec les restrictions de transport et la fermeture des restaurants à travers le monde, l’ensemble de la chaîne est affecté. Les tubercules s’entassent chez les producteurs qui n’ont pas toujours l’espace nécessaire pour les conserver. Le secteur cherche tous les moyens pour écouler ses stocks. Une fois la crise passée Romain Cools suggère donc l’organisation d’un "festival national de la frite ! Pour s’amuser et faire la fête".

Le Parlement européen et la Commission européenne débattront mercredi des mesures pour aider les producteurs de l’Union.