DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Face au Covid-19, la célébration de la Pâque orthodoxe divisent les autorités religieuses

euronews_icons_loading
Face au Covid-19, la célébration de la Pâque orthodoxe divisent les autorités religieuses
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

En pleine pandémie de Covid-19, les autorités gouvernementales et religieuses des pays d’Europe de l’est, tentent d’accorder leurs violons sur les mesures à prendre pour cette tradition qui appelle chaque année les croyants à se rendre à l'église le dimanche matin.

Si le virus oblige la Serbie à célébrer Pâques à l'intérieur, l'Église orthodoxe macédonienne a décidé de garder ses églises ouvertes et d'autoriser les communions pour les croyants.

Les objets religieux utilisés seront désinfectés et les personnes souhaitant assister aux messes seront conviées à porter des masques ou des foulards pour se protéger.

En Serbie, le nombre de cas s'élève à 5690 cas et 110 morts dus au Coronavirus.

La Macédoine du Nord compte 1117 personnes infectées par le virus, 49 en sont mortes.

À Kiev, en Ukraine, le président Volodymyr Zelensky a encouragé les Ukrainiens à rester chez eux. Le gouvernement du pays a tenu à ce que les restrictions soient respectées car la propagation de COVID-19 dans le pays, n’a pas encore atteint son pic.

L’Ukraine enregistre 5106 cas de contamination au Covid-19 et 133 morts dus au virus.

Les autorités religieuses n’ont pas tardé à soutenir cette initiative en la personne d'Epiphanius I, métropolite de l'Église orthodoxe ukrainienne qui s'est exprimé aux fidèles lors d'une déclaration officielle demandant à tous de regarder la Virgile de Pâques à la télévision.

Six chaînes nationales ont accepté de diffuser les festivités de Pâques.

En revanche, le métropolite Pavlo, chef de la laure de Kiev de Petchersk, un monastère de l'église orthodoxe dirigée par Moscou, a incité les croyants à défier les restrictions gouvernementales et à continuer de venir à l'église.

L’église orthodoxe dirigée par Moscou est l’une des trois principales institutions religieuses en Ukraine et la seule à s’opposer à la politique de quarantaine du gouvernement.