EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Espagne : affecté par le confinement, le secteur de la tauromachie demande l'aide de l'État

Espagne : affecté par le confinement, le secteur de la tauromachie demande l'aide de l'État
Tous droits réservés Alvaro Barrientos/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Alvaro Barrientos/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

🇪🇸 Espagne : affecté par le confinement, le secteur de la tauromachie demande l'aide de l'État. #COVID19

PUBLICITÉ

Certains Espagnols attendaient avec impatience la nouvelle saison taurine qui devait commencer dès le printemps 2020. Mais en raison de la crise du coronavirus tous les spectacles ont été annulés.

Les éleveurs se disent inquiets car l'élevage d'un taureau de combat coûte en moyenne 5 000 euros. En l'absence d'activité, les producteurs ne peuvent tirer que 600 euros de la vente de la viande. Un manque à gagner important qui a poussé les éleveurs à demander une aide financière au gouvernement, "comme l'ont fait tous les organisateurs d’événements culturels d'Espagne et d'Europe" explique Victorina Martin, président de la Fondation Toro de Lidia, chargée de représenter le secteur.

"Tous les organisateurs prennent des assurances pour leurs spectacles, mais lorsqu'il existe un cas de force majeure comme celui-là, l'assurance ne vous couvre pas" précise-t-il alors que cette requête fait l'objet d'une vive contestation de la part des associations de défense du bien-être animal.

"En Espagne et dans le monde entier, toutes les aides publiques, tous les efforts, tout l'argent du gouvernement espagnol devrait aller à la santé, à l'emploi, pour garantir le travail dans les petites et moyennes entreprises et les indépendants, et pour aider les plus vulnérables, les familles et les services les plus essentiels, et la tauromachie n'en fait pas partie" estime Aïda Gascon Bosch, directrice de l'ONG Animanaturalis Espagne.

Les organisations de défense animales affirment que plus de 1 200 taureaux ont été épargnés grâce à l'arrêt des spectacles depuis le début de la crise. Ils savent que ces taureaux seront exécutés à un moment ou un autre, et espèrent leur éviter des souffrances.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Euro 2024 : les Espagnols font un triomphe à leur équipe nationale à Madrid

No comment : championnats du monde de kitesurf et de wingsurf

NO COMMENT: Six personnes blessées lors du sixième jour de la course de taureaux de San Fermín