DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pas de déconfinement même "progressif" avant mi-mai, selon Pedro Sanchez

euronews_icons_loading
Pas de déconfinement même "progressif" avant mi-mai, selon Pedro Sanchez
Tous droits réservés  Emilio Morenatti/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Les Espagnols devront encore patienter avant de pouvoir définitivement sortir de chez eux. Le Premier ministre, Pedro Sanchez, a affirmé que les mesures de déconfinement n'interviendront que très "progressivement" et ce dans la deuxième quinzaine du mois de mai.

Selon le dernier bilan quotidien du ministère de la Santé, 435 personnes sont mortes du coronavirus lors des 24 dernières heures, soit cinq de plus que la journée précédente.

Depuis plusieurs semaines, l'Espagne voit le nombre de décès décroître doucement et reste toujours le deuxième pays le plus endeuillé en Europe.

Devant les parlementaires, ce mercredi, Pedro Sanchez a demandé la prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 9 mai. Il a aussi défendu son idée de plan Marshall européen, un plan à 1500 milliards d'euros qu'il présentera à Bruxelles jeudi.

"Cela impliquerait des transferts non remboursables au lieu de prêts qui ne serviraient qu'à exacerber l'endettement massif des pays de l'UE. La répartition des fonds serait effectuée en fonction de l'impact humain, social et économique de la pandémie de Covid-19. En d'autres termes, l'essentiel des ressources devrait aller aux pays les plus touchés", a-t-il détaillé.

Symbole d'un pays qui commence à peine à reprendre son souffle, la morgue installée en urgence dans une des patinoires de Madrid a fermé ce mercredi.

En Espagne, plus de 21700 personnes sont décédés du coronavirus.