PUBLICITÉ

La petite reine sur la voie royale en France : le gouvernement encourage l'usage du vélo

La petite reine sur la voie royale en France : le gouvernement encourage l'usage du vélo
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le ministère de la Transition écologique a annoncé un plan de 20 millions d'euros, notamment pour financer la remise en état des vélos. À Lyon, une nouvelle plutôt bien accueillie.

PUBLICITÉ

La petite reine sur la voie royale pour l'après-confinement... En France, un mois et demi de restrictions ont rendu l'air nettement plus respirable, et le gouvernement appelle les automobilistes qui font de petits trajets à laisser leur voiture au garage. Distanciation sociale oblige, beaucoup vont fuir les transports en commun. Alors pour les inciter à pédaler, le ministère de la Transition écologique a annoncé un plan vélo de 20 millions d'euros. Parmi les mesures, un forfait de 50 euros pour remettre en état son bicyclette.

Jérôme Roger vend et répare des vélos à Lyon. Il se félicite de cette initiative.

« On aura forcément un peu plus de travail dès le départ, dès le déconfinement, explique, soulagé le gérant de Méca Vélo Lyon. C'est un bonne chose pour le secteur des vélocistes. C'est une très bonne chose. Ce qui serait pas mal, ce serait aussi de donner une prime supérieure pour l'achat de vélos et pas uniquement pour la réparation. »

Le plan servira aussi à financer des formations de reprise en main et la création de places de stationnement dédiées aux vélos.

« Ça peut être bien de rendre indépendants les gens, commente un cycliste lyonnais. Il y a pas mal d'associations qui proposent de vous aider à bricoler votre vélo tout seul. Il pourrait y avoir une aide de l'État pour ces associations et les rendre plus fortes puisqu'un vélo, on le bricole facilement soi-même. »

Les grandes villes planchent sur des aménagements pour faire la part belle aux cyclistes et aux piétons, quitte à rogner sur la route. Le début, peut-être, d'un vrai changement de cap.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Portugal, pays de vélos, mais pas (encore) de cyclistes

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français

Nouvelle-Calédonie : un sixième homme est mort dans des affrontements