DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Portugal, pays de vélos, mais pas (encore) de cyclistes

euronews_icons_loading
Le Portugal produit des vélos à tour de bras.
Le Portugal produit des vélos à tour de bras.   -   Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

C'est l'Italie qui roulait en tête en 2018. Mais l'an dernier, c'est le Portugal qui est devenu le premier pays producteur de vélos de l'Union européenne avec une production de près de 2,7 millions d'exemplaires.

1,2 millions d'entre eux ont été fabriqués par l'entreprise RTE. Son site de Vila Nova de Gaia dans le nord du Portugal est la plus grande usine d'assemblage dédiée en Europe.

Environ 95% de ses produits sont exportés, principalement vers la France, l'Espagne, l'Allemagne et la Pologne. Et ses modèles semblent trouver davantage preneur du fait de la pandémie de Covid-19.

Près de 60% des déplacements se font en voiture à Lisbonne

"Au Portugal, le vélo reste un produit qui est très lié aux loisirs et au sport, mais très peu aux trajets de tous les jours ou à notre vie quotidienne," reconnaît Bruno Salgado, membre du conseil chez RTE.

Sur le podium des pays producteurs dans l'Union européenne, on trouve donc le Portugal, l'Italie et l'Allemagne, la France étant 6ème et la Belgique 17ème.

Et étonnamment, dans les villes portugaises, les vélos sont rares. Seuls 0,4% des habitants l'ont emprunté pour se déplacer à Lisbonne et Porto en 2017 d'après l'Institut national de la statistique du Portugal. Les voitures ont occupé le haut du pavé : elles représentaient près de 60% des déplacements dans la capitale et 68% à Porto selon Eurostat.

Vers une infrastructure adéquate pour les cycles ?

"Nous n'avons pas d'infrastructure adéquate et il y a un manque de pistes cyclables, mais aussi de parkings sécurisés pour les vélos," estime Marcos Schlickmann, de l'Association pour la mobilité urbaine à vélo.

"Souvent, les automobilistes roulent très vite et parfois, il n'y a guère de respect non plus de la part des motards : ils n'ont tout simplement pas l'habitude de voir des vélos dans les rues," affirme-t-il.

"Nous avons conseillé plusieurs mairies : nous avons discuté avec de nombreux représentants de conseils municipaux pour essayer d'alerter sur ces difficultés et évoquer la création de nouvelles pistes et d'autres initiatives comme des activités dans les écoles," énumère-t-il.

Porto devrait achever la construction de son premier réseau cyclable de plus de 50 kilomètres d'ici à la fin de l'année. Lisbonne de son côté devrait disposer de 200 kilomètres de pistes cyclables d'ici à fin 2021.