DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : les USA blâment encore la Chine et l'OMS, des hommes armés au parlement du Michigan

euronews_icons_loading
APTOPIX Virus Outbreak Michigan
APTOPIX Virus Outbreak Michigan   -   Tous droits réservés  Paul Sancya/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Macabre et dérangeante découverte à New York, des douzaines de corps en décomposition ont été retrouvés dans un camion devant un établissement funéraire de Brooklyn.

La police les as trouvés après une plainte de voisins concernant une odeur nauséabonde. Alors l'établissement funéraire a t-il été débordé par la virulence de l'épidémie de coronavirus qui sévit chez les Newyorkais ? Le département de la santé et la police enquêtent. L'établissement concerné n'avait jamais commis d'infractions auparavant.

En parallèle, Donald Trump s'en est de nouveau pris à la Chine. Il a dit envisager des taxes punitives contre Pékin. Lors de son point presse, on lui a demandé pourquoi, s'il avait vu quoique ce soit qui lui permettait de croire que l'institut de virologie de Wuhan est à l'origine de l'épidémie et il a répondu : "Oui, tout à fait, et je pense que l'Organisation mondiale de la Santé devrait avoir honte parce qu'elle est comme une agence de relations publiques pour la Chine."

Pour rappel, les États-Unis ont suspendu leur contribution financière à l'OMS qui s'élevait à 400 millions de dollars en 2019 et pourrait ne jamais la rétablir.

Dans le même temps, Mike Pence, le vice-président, décrié en début de semaine pour ne pas avoir porté de masque dans une clinique du Minnesota, n'a pas refait la même erreur en visite dans l'Indiana, chez le constructeur automobile General Motors.

Et puis la colère gronde dans un autre état américain.

Devant le parlement du Michigan, des manifestants, dont certains armés, ont protesté contre la prolongation de l'état d'urgence pour combattre l'épidémie de Covid-19. Des hommes armés ont envahi le parlement, la loi les autorisant à venir ouvertement armés... Mais les élus démocrates n'étaient pas rassurés. Il s'agit d'un groupe appelé "le Michigan uni pour la liberté".

C'est la deuxième fois en avril que des manifestants, parfois armés, se rassemblent à Lansing pour demander la fin du confinement dans le Michigan, qui compte plus de 3 500 décès liés au Covid-19, selon les données de l'université Johns Hopkins.

Malgré les manifestations, la gestion de la crise du coronavirus par la gouverneure du Michigan Gretchen Whitmer a été plutôt favorablement perçue, selon plusieurs enquêtes d'opinion récentes.