DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Espagne : les pensionnaires de maisons de retraite relogés

euronews_icons_loading
Espagne : les pensionnaires de maisons de retraite relogés
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Alfonso Ariza et Cesarea Andrés ont passé 56 ans ensemble. Lorsqu'elle a été diagnostiquée de la maladie d'Alzheimer, il n'a pas hésité à rester avec elle dans une maison de retraite médicalisée... Mais le Covid19 les a emportés presque simultanément à l'âge de 87 et 85 ans.

Après des jours d'angoisse et d'incertitude, voulant des informations sur leurs parents malades, Almudena et ses soeurs ont reçu la mauvaise nouvelle : Alfonso et Cesarea étaient en réanimation. Ils sont morts seuls, sans le récomfort de leur famille.

Almudena le regrette amèrement : "C'est très douloureux. Mon père est né en 1932, il a vécu une guerre civile, 40 ans d'une dictature. Et les derniers jours de sa vie, quand il est tombé malade, on lui a refusé son droit aux soins hospitaliers. Je comprends que les patients soient priorisés... mais il n'a pas mérité ce genre de mort. Ni lui, ni ma mère".

Alfonso et Cesarea font partie des 6 000 résidents des maisons de retraite décédés à Madrid, au milieu de soupçons de mauvais traitements, de négligence et d'abandon... Des soupçons qui ont forcé l'intervention de l'unité militaire d'urgence dans de nombreuses résidences en Espagne.

"Ils ont trouvé jusqu'à sept cadavres, raconte une femme âgée au sujet d'une des maisons de retraite madrilènes. Pourquoi étaient-ils là? Pourquoi n'ont-ils pas été envoyés à l'hôpital? Pourquoi n'ont-ils pas appelé leurs familles? C'était terrifiant. Comme un film d'horreur".

Les agents de santé ont dénoncé le manque d'équipements de protection pour le personnel et le laxisme d'un confinement qui a propagé le virus dans les maisons de retraite comme une traînée de poudre.

Aujourd'hui, un nouveau plan de sauvetage veut briser le cercle vicieux de l'infection.

Jaime Velasquez, à Madrid pour Euronews : "Dans des hôtels comme celui-ci, on a donné l'opportunité à des dizaines de résidents de maisons de retraite, négatifs au Covid19, d'échapper à l'un des principaux foyers de la pandémie en Europe".

Jusqu'à deux cents bénéficiaires, hébergés par Room Mate Hotels, profiteront d'un endroit sûr, d'un environnement sans Covid, accompagnés de tous les soins nécessaires.

Juan et Mari Ángeles ont été installés dans une chambre nuptiale avec vue, mais cela ne leur fait pas oublier les amis qu'ils ont perdus à la maison de retraite.

"Deux de mes camarades sont morts, raconte Juan. Un de mes amis a eu un passage très difficile. Il a dit : "Quand ils m'ont envoyé là-bas, j'ai vu tout le monde à côté de moi, et je me suis dit que je ne quitterais jamais cet endroit". Ces derniers jours, il s'est dit "ça y est, c'est fini. Mais finalement, il est sorti".

D'autres ne rêvent que du jour où tout cela sera terminé. Comme Maria, pensionnaire d'une maison de retraite : "La première chose que je vais faire, une fois que je serai à nouveau libre, c'est aller sur la Plaza Mayor et prendre un sandwich aux calamars et un chocolat aux churros. Avant, j'irai voir mes petits-enfants, même si je ne peux pas les toucher"...