DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La quarantaine en Colombie frappe les plus pauvres de plein fouet

euronews_icons_loading
La quarantaine en Colombie frappe les plus pauvres de plein fouet
Tous droits réservés  Leo Correa/Copyright 2017 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Le frigo d'Oscar est désèspérement vide.

Il travaillait au noir, comme la moitié de ses compatriotes.

Mais sans pouvoir sortir, il n'a aucun moyen de gagner de l'argent pour l'indispensable : se nourrir.

_ "Nous faisons deux repas. Parfois un seul. Nous avons trois enfants. Donc ce dont nous avons besoin, c'est de l'aide du gouvernement, de quelqu'un qui vienne constater les conditions de vie dans ce quartier"._

Oscar Chilatra, habitant de la favela

Le chiffon rouge qu'Oscar a accroché à sa porte est devenu le symbole de la faim dans le septième pays le plus inégalitaire du monde.

Dans cette favela de Bogotá, "les drapeaux rouges de la faim" signifient deux choses : nous n'avons pas de nourriture et nous avons besoin d'aide.

José vit dans une maison construite à l'aide de bâches en plastique et en zinc

Il ne lui reste presque plus rien à manger.

_ "Imaginez. Si la quarantaine continue, je ne sais pas. On ne peut pas voler, parce qu'on ne sait pas faire ça, voler, et je ne sais pas où demander de l'aide."
_

José Telledor, habitant de la favela

Les plus organisés dans la favela combattent la faim avec des cuisines communautaires. Audrey distribue de la nourriture dans ces quartiers.

Les autorités ont livré plus de deux millions d'aide alimentaire, mais les activistes regrettent qu'elle ne parvienne pas à tout le monde.

_ "Les autorités ont commencé à envoyer de l'aide un mois après le confinement. La preuve que nos institutions ne sont pas préparées à une situation d'urgence comme celle que nous vivons."_

Wilder Andrey Telz, activiste HHRR

La faim a provoqué des émeutes et des pillages dans des quartiers comme celui-ci. La situation des plus pauvres inquiète en Colombie mais aussi dans toute l'Amérique latine. Selon l'ONU la pandémie pourrait faire basculer plus de 29 millions de personnes dans la pauvreté. L'économie de la région se contracterait de plus de 5 % cette année.

Héctor Estepa, de Ciudad Bolívar, pour Euronews