DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Europe à deux vitesses organise son déconfinement

euronews_icons_loading
L'Europe à deux vitesses organise son déconfinement
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

Dans ce centre de test de Belfast, la file d'attente est longue. Ici, en Irlande du Nord on accueille les travailleurs en première ligne, comme les postiers, les chauffeurs de taxi ou de transports publics. Plus de 106 000 tests ont été effectués vendredi, et si le pic est passé la prudence est de mise. La Grande-Bretagne a perdu plus de 28 000 personnes.

En France l'état d'urgence sanitaire est prolongé jusqu'au 24 juillet. Le texte sera examiné à partir de demain au Sénat puis mardi à l'Assemblée nationale. Des couleurs, vert ou rouge, attribuées aux départements, déterminent les possibilités de déconfinement. Parmi les autres mesures, les personnes venant de l'étranger sont placées en quarantaine 14 jours.

En Italie les plages espèrent bientôt revoir des promeneurs, le plan de déconfinement commence demain. Le deuxième pays le plus meurtri annonce plus de 28 700 morts, un chiffre qui pourrait être en dessous de la réalité car peu de décès en maison de retraite ont été pris en compte. Le nombre de malades ici aussi diminue.

En Autriche les magasins ont rouvert hier avec masque obligatoire, comme dans les transports. Les rassemblements sont autorisés jusqu'à 10 personnes, avec respect de la distanciation sociale. Les restaurants devraient rouvrir mi-mai.

Un autre pays se prépare à sortir de 5 semaines de confinement, c'est l'Islande. Mais avec la gueule de bois : le tourisme, qui représente 35% de son PIB, souffre énormément.