DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Economie ou santé, un difficile équilibre

euronews_icons_loading
Economie ou santé, un difficile équilibre
Tous droits réservés  Michel Euler/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Les dirigeants européens tentent de trouver l'équilibre entre impératifs sanitaires et reprise économique.

Le Royaume-Uni a franchi la barre des 30 000 mort dus à la pandémie de covid-19. Un bilan qui n'a pas empêché le Premier ministre britannique Boris Johnson d'annoncer des mesures de déconfinement qui devraient entrer en vigueur dès lundi.

Un chemin déjà suivi par l'Allemagne, qui va rouvrir davantage de magasins, mais aussi ses écoles. La Bundesliga s'apprête aussi à reprendre. Mais le Covid-19 a déjà tué près e 7 000 personnes dans le pays, alors la chancelière Angela Merkel garde des marges de manoeuvres en cas de nouveau pic d'infections.

En Russie, le nombre de cas a encore augmenté pour le quatrième jour d'affilée, avec une hausse de plus de 10 000 personnes contaminées. Le nombre de décès, quant à lui, est en baisse, et le chef de l'Etat Vladimir Poutine a annoncé une reprise des activités industrielles et du BTP, dès la semaine prochaine à Moscou.

L' Espagne préfère miser sur la prudence, en prolongeant l'état d'urgence sanitaire pour la quatrième fois. Une nécessité selon l'exécutif, qui compte mettre en oeuvre un plan de déconfinement différencié selon les régions.

La Suède fait figure d'exception avec des écoles, des salles de sport ou encore des magasins qui n'ont jamais fermé leurs portes.

Le nombre de victimes du Covid-19 y est plus élevé que dans les autres pays scandinaves, mais bien inférieur aux bilans observés au Royaume-Uni ou en Italie.