DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Espagne entame ce lundi la phase 1 de son déconfinement

euronews_icons_loading
L'Espagne entame ce lundi la phase 1 de son déconfinement
Tous droits réservés  Manu Fernandez/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Les Espagnols préparent les retrouvailles: revoir enfin parents et amis dans la moitié du pays qui entame lundi le déconfinement alors que le bilan quotidien des morts du nouveau coronavirus continue à baisser.

Après avoir vécu depuis le 14 mars un des confinement les plus stricts au monde, la moitié des 47 millions d'Espagnols entrent lundi dans la première phase d'une désescalade progressive qui doit durer jusqu'à la fin juin.

Cette première étape, dont sont encore exclues Madrid et Barcelone en raison de leur fort taux de contagion, autorise les réunions de jusqu'à dix personnes. Les petits commerces, les églises, les musées et les terrasses de bars et de restaurant, peuvent rouvrir mais toujours en limitant l'affluence à une portion de leur capacité d'accueil.

"Nous nous sommes déjà donné rendez-vous pour dîner mercredi, un groupe de dix personnes tout juste, a déclaré Beatriz Gonzalez à Las Palmas, île de l'archipel des Canaries dans l'Atlantique. Il me tarde de pouvoir toucher quelqu'un, d'embrasser et d'être embrassée", a expliqué cette professeur d'université de 66 ans.

A Vigo, en Galice (nord-ouest, région voisine du Portugal). Marta Gonzalez, une fonctionnaire de 58 ans, attend impatiemment que son "fils et (sa) belle-fille viennent déjeuner à la maison".

Au cours des dernières 24 heures, l'Espagne a enregistré 143 morts du Covid-19, selon le ministère de la Santé. C'est le bilan le plus bas depuis le 18 mars, loin du maximum de 950 morts recensés début avril.

La pandémie a fait à ce jour 26.621 morts dans un des pays qui ont payé le plus lourd tribut au nouveau coronavirus. Le nombre des cas confirmés s'élève à 224.390 mais la progression de la contagion s'est maintenue cette semaine autour de 0,5%, "des chiffres positifs" selon le ministre de la Santé Salvador Illa.

Lui comme la porte-parole du gouvernement, Maria Jesus Montero, ont recommandé à leurs compatriotes de redoubler de prudence.

"Nous comprenons la déception de ceux qui doivent rester dans la phase 0", a déclaré Mme Montero, en réponse aux plaintes de régions comme Madrid ou Valence. Mais "ce serait grave de renoncer aux critères sanitaires et se laisser guider par des considérations politiques ou d'un autre type".

"Aller plus vite que nous pouvons nous le permettre pourrait nous ramener à la case départ" avec un regain de l'épidémie, a-t-elle averti.

Avec AFP