DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Italie, quelle place pour les sépultures musulmanes ?

euronews_icons_loading
En Italie, quelle place pour les sépultures musulmanes ?
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

La pandémie de Covid-19 a jeté une lumière crue sur la question des carrés musulmans en Italie, pays durement touché par la crise sanitaire.

Pendant cette période, le rapatriement de corps a été impossible pour les ressortissants étrangers, et les places ont manqué dans les espaces dédiés des cimetières italiens.

A Bruzzano, près de Milan, de nombreux corps sont restés plus longtemps que prévu dans les chambres funéraires, à l'hôpital, voire au domicile des familles. Une situation qui n'est pas dénuée de conséquences sanitaires.

"La pandémie nous a empêchés de rapatrier nos morts", explique Boubakeur Gueddouda, président du Centre islamique de Milan-Sesto San Giovanni_." En tant que musulmans, nous sommes obligés de procéder immédiatement à l'enterrement et nous avons rencontré de nombreuses difficultés. Mais grâce aux hommes de bonne volonté, notamment au sein des préfectures, nous avons résolu les problèmes. Il est vrai que certains corps sont restés 10 ou 15 jours à la maison"._

Le nombre de musulmans est estimé à un peu plus de 2,5 millions de personnes en Italie.

Les représentants du culte musulman ont recensé la présence de 76 espaces dédiés dans les cimetières italiens et en réclament davantage : une requête à laquelle 150 villes ont répondu favorablement.