EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Pékin lancé dans une course contre la montre pour éviter une deuxième vague de Covid-19

Pékin lancé dans une course contre la montre pour éviter une deuxième vague de Covid-19
Tous droits réservés Ng Han Guan/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Ng Han Guan/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans la capitale chinoise, plus de 100 cas ont été déclarés en cinq jours après 50 jours de répit. Deux nouvelles contaminations ont été aussi annoncées en Nouvelle-Zélande après 25 jours de pause.

PUBLICITÉ

Des milliers de personnes font la queue pour des tests de dépistage de coronavirus à l'hôpital You'an de Pékin. La capitale chinoise s'est lancée dans "une course contre la montre" pour éviter une seconde vague. La métropole géante de 21 millions d'habitants a porté sa capacité quotidienne de dépistage à 90 000 personnes.

Les cours de primaire et collège en présentiel sont de nouveau suspendus et l'assouplissement de certaines mesures de confinement annulée, car plus d'une centaine de personnes ont été contaminées en 5 jours après pourtant plus aucun cas signalé depuis 50 jours à Pékin.

Ce regain de contagion est parti du gigantesque marché de gros de Xinfadi, l'un des plus grands d'Asie la semaine dernière. Depuis, quatre autres marchés de la capitale ont été fermés en tout ou partie et une trentaine de zones résidentielles environnantes ont été placées en quarantaine.

Prenant acte du cas de Pékin, l'OMS explique que la bataille n'est pas encore terminée, y compris dans les pays où la partie semble gagnée.

"Il a fallu deux mois pour que les 100 000 premiers cas soient signalés. Au cours des deux dernières semaines, presque tous les jours, plus de 100 000 nouveaux cas ont été signalés dans le monde. Même si les pays ont démontré leur capacité à supprimer la transmission du virus, ils doivent rester attentifs à la possibilité d'une résurgence", a expliqué le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS.

En Nouvelle-Zélande, le virus a aussi refait son apparition après 25 jours de répit. Deux personnes ont été déclarées infectée. Les autorités affirment qu'elles s'étaient rendues récemment au Royaume-Uni. En Angleterre, justement, le déconfinement se poursuit et se traduit par ses longues files d'attente et la réouverture d'un magasin symbolique de Londres, le Selfridges. Il n'avait pas fermé ses portes depuis la seconde guerre mondiale et le Blitz...

Carol, possible acheteuse, témoigne : "ça fait du bien, juste de regarder, de se retrouver parmi d'autres êtres humains, d'être dans un espace ouvert et tout a été bien organisé."

Des sites de loisirs comme les cinémas en plein air et les zoos ont aussi rouverts. Mais attention, comme en France notamment, le masque est obligatoire dans les transports publics.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Russie poursuit son offensive dans le nord-est de l'Ukraine

Ching-te investi président de Taïwan

Taïwan : le président Ching-te appelle la Chine à "cesser ses intimidations"