DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le coronavirus prend le dessus à Pékin : la capitale chinoise doit refermer toutes ses écoles

euronews_icons_loading
Des gardes de la sécurité à l'entrée d'un quartier bouclé de Pékin, le 16 juin 2020
Des gardes de la sécurité à l'entrée d'un quartier bouclé de Pékin, le 16 juin 2020   -   Tous droits réservés  AP Photo/Ng Han Guan
Taille du texte Aa Aa

Les autorités de Pékin sont obligées de s'incliner devant le nouveau coronavirus qui revient en force dans la capitale chinoise. N'hésitant pas à parler d'une situation "extrêmement grave", elles viennent d'annoncer qu'elles doivent faire marche arrière en fermant de nouveau toutes les écoles et les universités de la gigantesque cité.

Alors que le Covid-19 semblait presque éradiqué dans toute la Chine, plus d'une centaine d'habitants de Pékin sont confirmés positifs, 106 exactement à ce jour, 16 juin 2020; la nouvelle contamination a été détectée soudainement il y a cinq jours maintenant. La municipalité a décidé de mettre en œuvre un énorme plan de dépistage qui va concerner des dizaines de milliers de personnes. Il ne faut pas oublier que pas moins de 21 millions de Chinois vivent dans la capitale

De plus en plus difficile de quitter la mégalopole

Une fois encore, le coronavirus mortel a fait son retour à l'intérieur d'un marché, l'immense marché de Xinfadi, situé dans le sud de Pékin; des traces de Covid-19 y ont été repérées sur des planches qui servaient à découper du saumon d'importation. Toute l'infrastructure a été fermée, ainsi qu'une dizaine d'autres marchés suspectés d'avoir été contaminés. Les services sanitaires disent aussi avoir fait désinfecter 33 000 restaurants et commerces alimentaires.

Avant les établissements scolaires, ce sont une trentaine de zones résidentielles de la capitale chinoise qui avaient été bouclées lundi, et plusieurs sites sportifs et culturels qui avaient dû faire porte close. Un autre signe de nervosité se fait également sentir chez les dirigeants de la ville : ils interdisent désormais aux résidents qui vivent dans les quartiers où l'épidémie semble le plus circuler de quitter Pékin.

La secrétaire générale adjointe de la mairie, Chen Bei, a été très claire :

Toute personne qui doit vraiment quitter Pékin devra fournir un certificat attestant d'un test négatif réalisé lors des sept derniers jours

Organisation mondiale de la Santé

L'Organisation mondiale de la Santé dit suivre "de très près" les derniers développements à Pékin. L'OMS évoque même l'envoi sur place d'experts supplémentaires.