DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Attaque au couteau à Reading : la piste terroriste

euronews_icons_loading
Attaque au couteau à Reading : la piste terroriste
Tous droits réservés  AP/COGP79
Taille du texte Aa Aa

"Terroriste" : c'est le terme utilisé par la police britannique pour qualifier l'attaque au couteau qui a fait trois morts samedi soir à Reading, ville située à l'ouest de Londres. L'attaque a fait également trois blessés graves. Ils ont été hospitalisés.

Dans la soirée, un homme a attaqué plusieurs groupes qui s'étaient assis dans un parc. Le suspect, âgé de 25 ans et originaire de la ville, a été interpellé et placé en garde à vue peu après les faits.

La police et les secours sont intervenus après avoir reçu des appels leur signalant que plusieurs personnes avaient été poignardées à Forbury Gardens vers 19h locales, dans le centre de cette ville de 200 000 habitants, à environ 60 kilomètres du centre de la capitale britannique.

"D'après notre enquête menée jusqu'à présent, les officiers n'ont rien trouvé qui suggère qu'il y ait eu quelqu'un d'autre impliqué dans cette attaque. Et actuellement, nous ne recherchons personne d'autre", a souligné le chef adjoint du Metropolitan Police, Neil Basu.

Quels sont les motifs de l'assaillant ?

Les motifs précis de l'assaillant présumé restent encore à préciser. Plusieurs médias britanniques présentent le suspect comme un réfugié libyen. Selon le Daily Telegraph, qui cite une source sécuritaire, la "santé mentale" de l'homme est considérée comme un "facteur majeur".

Au 10 Downing Street, le premier ministre Boris Johnson a réuni autour de lui des responsables de la sécurité ainsi que plusieurs ministres. Il s'est dit "scandalisé et écœuré".

"S'il y a des leçons à tirer, s 'il y a des changements à apporter à notre système juridique pour empêcher que de telles actions se reproduisent, nous n'hésiterons pas à prendre des mesures - comme nous l'avons déjà fait dans le passé, à propos de la libération anticipée et automatique des délinquants terroristes", a-t-il également déclaré.

Le Premier ministre Boris Johnson avait adressé dès samedi soir ses "pensées à tous ceux qui ont été affectés par les épouvantables événements de Reading", dans un tweet remerciant les services d'urgence.

Le niveau de la menace terroriste au Royaume-Uni reste "important", ce qui constitue le troisième degré sur cinq dans l'échelle des autorités britanniques. Le pays a déjà connu deux attaques qualifiées de terroristes ces derniers mois.

Fin novembre, un djihadiste en liberté conditionnelle avait tué deux personnes en plein cœur de Londres. Et le 2 février, trois personnes avaient été blessées au couteau dans une rue commerçante du sud de la capitale, lors d'une attaque qualifiée "de nature islamiste" par la police.