Trump durcit un peu plus l'arrivée de travailleurs étrangers aux Etats-Unis

Trump durcit un peu plus l'arrivée de travailleurs étrangers aux Etats-Unis
Tous droits réservés AP / Sue Ogrocki
Tous droits réservés AP / Sue Ogrocki
Par Olivier Peguy
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président américain prolonge le gel des cartes vertes et de certains visas de travail au moins jusqu'à la fin de l'année.

PUBLICITÉ

Aller travailler aux Etats-Unis risque d'être toujours très compliqué dans les prochains mois.

Face à l'épidémie de coronavirus, Donald Trump avait décidé en avril de suspendre pour 2 mois la délivrance des cartes vertes. Il vient d'ordonner la prolongation de cette cette suspension, au moins jusqu'à la fin de l'année.

Le président américain a également décidé de geler certains types de visas de travail pourtant très utilisés. C'est le cas par exemple dans le secteur des hautes technologies.

Les restrictions s'appliquent également à de nombreux étudiants-chercheurs et à des travailleurs peu qualifiés.

Dans l'entourage du président, on indique qu'une réforme sur l'immigration verra le jour l'an prochain, avec pour principe d'octroyer les permis de travail aux étrangers les plus qualifiés, et non plus par un système de loterie comme aujourd'hui.

Protéger l'emploi américain

L'économie du pays est durement éprouvée par l'épidémie de coronavirus. Le taux de chômage est passé de 3 et 5% à plus de 13% en quelques mois, suite aux mesures de confinement.

Donald Trump dit vouloir rendre aux Américains leurs emplois, menacés selon lui par l'arrivée de travailleurs étrangers.

En donnant un nouveau tour de vis migratoire, il flatte une partie de son électorat, à moins de cinq mois de l'élection présidentielle.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

France : l'Assemblée vote le suivi des terroristes à l'issue de leur peine

Mike Pence : "Je crois que l'Amérique est le leader du monde libre"

Procès Trump : aucun juré choisi à l'issue du premier jour