DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Donald Trump de retour en campagne

euronews_icons_loading
Donald Trump de retour en campagne
Tous droits réservés  Evan Vucci/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Ignorant les mises en garde contre le coronavirus, à Tulsa, dans l'Oklahoma, Donald Trump a relancé sa campagne de réélection. Dans les gradins, moins de monde que prévu, la peur du Covid-19 peut-être, "foutaises" a scandé le président américain, saluant la présence de ses supporters.

"Nous commençons notre campagne et je veux simplement tous vous remercier d’être ici. Vous êtes des guerriers. Je regarde les fake news depuis des semaines maintenant. Tout est négatif. On vous dit n'y allez pas, ne venez pas, ne faites rien. Je n'ai jamais rien vu de tel", a dit Donald Trump.

Si l'ambiance était là bien avant le début du rassemblement, les gestes barrières, distanciation sociale et masques étaient absents. L'urgence n'était pas là pour les partisans de Donald Trump. Leur priorité était plutôt de saluer les actions de leur président et le soutenir coûte que coûte.

"Je pense qu'il a fait un travail fantastique. Je ne peux pas dire qu'il aurait pu faire mieux... parce que c'est arrivé si vite", dit une supportrice de Donald Trump.

Andy Roesgen, euronews : "Ce meeting sera-t-il le point de départ vers la victoire et une réélection ? Nous le saurons dans cinq mois environ. Ce rassemblement sera-t-il le point de départ d'une recrudescence des cas de coronavirus ? Nous le saurons dans quelques jours."

En plein mouvement historique de colère contre le racisme et les violences policières, Donald Trump avait initialement choisi d'organiser son meeting le 19 juin, date commémorant la fin de l'esclavage aux Etats-Unis. Devant le scandale, il l'avait reporté au lendemain. Beaucoup auraient préféré qu'ils l'annulent purement et simplement.

"Ce meeting, c'est terrible, écoeurant. Je le félicite d'avoir changé la journée du 19 juin au 20 juin, mais organiser ça ce week-end alors que nous célébrons l'une des rares choses que ce pays a faite pour les afro-américains, ce pour quoi nous nous sommes sacrifiés, c'est totalement ridicule", réagit le révérend Robert Turner, à Tulsa.

Ce meeting de Donald Trump est "une "vraie gifle", ont estimé les responsable locaux du mouvement "Black Lives Matter" qui avaient eux aussi organisé un rassemblement dans un parc de Tulsa. En 1921, la ville avait été le théâtre de certaines des pires émeutes raciales de l'histoire américaine.