DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un mois après, le souvenir de George Floyd et la colère contre la police

euronews_icons_loading
Mémorial improvisé en souvenir de George Floyd à Minneapolis, le 25/06/2020
Mémorial improvisé en souvenir de George Floyd à Minneapolis, le 25/06/2020   -   Tous droits réservés  Leila Navidi/ 2020 Leila Navidi/Star Tribune
Taille du texte Aa Aa

Aux Etats-Unis, un mois après la mort de George Floyd, la colère contre les violences policières reste vive. Les parlementaires débattent d'un projet de réforme de la police.

C'était il y a un mois, le 25 mai, dans cette rue de Minneapolis, aux Etats-Unis : George Floyd, un Afro-américain de 46 ans, était brutalement arrêté avant de mourir étouffé, violemment maintenu au sol par un policier blanc.

Un mois après, le lieu du drame, transformé en mémorial improvisé, attire toujours de nombreux visiteurs.

La mort de George Floyd a entrainé une vague d'indignation dans tout le pays. Colère contre les violences policières sur fond de racisme latent.

La colère s'est exprimée de manière violente, avec des émeutes sporadiques, mais aussi et surtout de manière pacifique avec des rassemblements organisés dans toutes les grandes villes américaines, débordant même dans de nombreux pays européens.

Une mobilisation derrière un slogan : "Black Lives Matter", ("La vie des Noirs compte").

Enquête policière et débat parlementaire

Le policier impliqué dans la mort de George Floyd, Derek Chauvin, a été arrêté. Inculpé de meurtre, il doit comparaître ce lundi devant un juge de Minneapolis.

Par ailleurs, suite à cette affaire George Floyd, un projet de réforme de la police a été adopté ce jeudi par la Chambre des représentants, à majorité démocrate.

Mais le texte a peu de chance d'être approuvé par le Sénat, à majorité républicaine.