PUBLICITÉ

Glissement de terrain en Birmanie : au moins 113 morts dans une mine de jade à ciel ouvert

Glissement de terrain en Birmanie : au moins 113 morts dans une mine de jade à ciel ouvert
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par euronews avec AF, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Chaque année, des dizaines de mineurs à la recherche de pierres précieuses trouvent la mort dans des accidents dus à des conditions de travail périlleuses, particulièrement en période de mousson.

PUBLICITÉ

Dans le nord de la Birmanie, les corps de 113 mineurs ont été extraits de la boue après un glissement de terrain qui s'est produit dans des mines de jade à ciel ouvert d'Hpakant . Et les recherches ont du être suspendues en raison de pluies diluviennes, a déclaré la police locale.

Jusqu'ici 113 corps ont été retrouvés, mais il se peut que le bilan soit plus lourd.

Chaque année, des dizaines de mineurs à la recherche de pierres précieuses trouvent la mort dans des accidents dus à des conditions de travail périlleuses, particulièrement en période de mousson.

Très prospère mais peu réglementée, l'industrie minière emploie de nombreux travailleurs non déclarés, et pèse plusieurs dizaines de milliards de dollars, selon l'ONG Watchdog Global Witness.

Les glissements de terrain mortels dans la région sont fréquents, et les victimes sont souvent issues de communautés ethniques défavorisées qui opèrent quasi clandestinement dans d'anciennes mines laissées à l'abandon.

Les abondantes ressources naturelles du nord de la Birmanie (dont le jade, le bois précieux, l'or et l'ambre) aident à financer les deux côtés d'une guerre civile qui dure depuis plusieurs décennies entre des insurgés de l'ethnie Kachin et les militaires birmans.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Génocide des rohingyas en Birmanie : Aung San Suu Kyi va défendre l'indéfendable devant la CIJ

Au moins 41 morts dans un glissement de terrain en Birmanie

Les deux journalistes de Reuters graciés en Birmanie