DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Accident dans une centrale nucléaire d'Iran : incendie, sabotage étranger, action dissidente ?

euronews_icons_loading
Photo fournie par l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran montrant un bâtiment endommagé à Natanz, le 2 juillet 2020
Photo fournie par l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran montrant un bâtiment endommagé à Natanz, le 2 juillet 2020   -   Tous droits réservés  Atomic Energy Organization of Iran via AP
Taille du texte Aa Aa

Le régime iranien parle bien d'un "accident" dans sa vaste centrale nucléaire de Natanz, au centre du pays, mais ses causes restent inexpliquées officiellement, et ses circonstances très floues. Il s'agirait d'un incendie qui s'est déclaré le 2 juillet 2020, si l'on en croit le gouverneur de Natanz, Ramézan-Ali Ferdowsi. Comme le montre une photographie, diffusée par l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), un bâtiment en briques semble effectivement avoir été attaqué par le feu mais les dégâts apparaissent limités.

Le porte-parole de l'OIEA, Behrouz Kamalvandi, s'est contenté de donner des informations lapidaires lors d'une intervention à la télévision d'Etat :

C'était un entrepôt sans matériel nucléaire (...) et donc sans potentiel de pollution. Nous n'avons pas de victime (...)
Des équipes d'experts sont sur place et enquêtent sur les causes de l'accident

Sans parler de sabotage, l'Iran dénonce le "régime sioniste"

Voici de quoi laisser la communauté internationale, qui surveille en permanence l'état du programme nucléaire iranien, sur sa faim d'explications... On peut en trouver plusieurs bien sûr sur les réseaux sociaux, mais en mettant d'emblée à part les plus délirantes, il est absolument impossible de vérifier les sources de ces informations, dont celles qui évoquent un sabotage perpétré par Israël.

L'agence officielle iranienne Irna a toutefois cru bon de dénoncer "certains comptes du régime sioniste". Elle indique même que si la République islamique essaie toujours d' "empêcher toute escalade", elle pourrait bien changer de ton et d'attitude...

Si des pays hostiles, en particulier le régime sioniste et les Etats-Unis, franchissent les lignes rouges fixées par l'Iran

Une action d'un mystérieux groupe, "Les Guépards de la Patrie" ?

Le service en langue persane de la BBC, la radio-télévision publique britannique, avance une autre hypothèse : celle d'une action menée contre la centrale nucléaire de Natanz par un mystérieux groupe iranien. Les Britanniques indiquent avoir reçu un communiqué d'un groupe se faisant appeler "Les Guépards de la Patrie"; ces "guépards" se présenteraient comme des "dissidents au sein de l'appareil sécuritaire iranien".