DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La France change de gouvernement et de Premier ministre : Jean Castex remplace Edouard Philippe

Archives : Jean Castex et Emmanuel Macron à Créteil, le 9 janvier 2019
Archives : Jean Castex et Emmanuel Macron à Créteil, le 9 janvier 2019   -   Tous droits réservés  LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Taille du texte Aa Aa

C'est ce qu'on peut appeler une accélération surprise au sommet de l'Etat français. Le palais de l'Elysée en a fait l'annonce vendredi en milieu de matinée : le Premier ministre, Edouard Philippe, a remis la démission de son gouvernement au président, et Emmanuel Macron l'a acceptée.

Le maire du Havre, juste réélu, n'a d'ailleurs pas été reconduit à la tête de l'exécutif. Le nom de son successeur a été donné à la mi-journée : il s'agit d'un haut-fonctionnaire, Jean Castex.

Jean Castex veut relancer des concertations pour un "pacte social"

Âgé de 55 ans, cet homme de droite s'est fait connaître du grand public pour avoir élaboré le plan de déconfinement. Membre du parti Les Républicains, Jean Castex est également maire de Prades, une ville du sud de la France.

Le nouveau Premier ministre s'est donné pour objectif de relancer "les concertations" avec la nation, afin d'élaborer un "nouveau pacte social". Objectif : apaiser un pays marqué par plusieurs crises sociales et confronté à une crise économique mondiale.

En optant pour un profil plus technocrate, Emmanuel Macron se redonne de l'air à moins de deux ans de la présidentielle, et après trois ans d'entente cordiale avec Edouard Philippe, réélu nettement à la mairie du Havre dimanche dernier et dont la cote avait gagné en popularité.

La démission d'Edouard Philippe a été présentée juste avant un conseil des ministres qui devait se tenir vendredi matin et a donc été annulé. La composition de la nouvelle équipe gouvernementale devrait être connue avant mercredi 8 juillet, c'est à dire la date de la prochaine réunion ministérielle.

Depuis le début du quinquennat, Edouard Philippe avait toujours été reconduit jusqu'à présent. En revanche, 17 ministres ont déjà quitté le train en marche, dont 13 de leur plein gré en démissionnant ; la dernière en date est Agnès Buzyn, ex-ministre de la Santé et candidate malheureuse à la mairie de Paris.