DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Lingots d'or du Venezuela : pourquoi un tribunal anglais les a donnés à Juan Guaido

Lingots d'or du Venezuela : pourquoi un tribunal anglais les a donnés à Juan Guaido
Tous droits réservés  Ariana Cubillos/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Une belle somme. 891 millions d'euros, soit 31 tonnes de lingots d'or. C'est une partie de la réserve nationale d'or du Venezuela, déposée à la Banque d'Angleterre par le gouvernement de Nicolas Maduro.

Le président vénézuélien aimerait bien récupérer ce trésor, mais un juge britannique a estimé ce jeudi que le chef de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido était bien le "président par intérim" du pays, empêchant ainsi Maduro de remettre la main sur "son" or.

En conséquence, onze collaborateurs du chef de l'opposition Juan Guaido ont été inculpés au Venezuela pour "trahison à la patrie", accusés d'avoir "dépouillé" leur pays des 31 tonnes d'or, a annoncé le parquet.

Tous ces criminels qui ont agi pour favoriser les intérêts de puissances étrangères (...) sont inculpés pour les délits de trahison à la patrie, usurpation de fonctions et association de malfaiteurs
Tarek William Saab
procureur général du Venezuela

"Tous ces criminels qui ont agi pour favoriser les intérêts de puissances étrangères (...) sont inculpés pour les délits de trahison à la patrie, usurpation de fonctions et association de malfaiteurs", a annoncé le procureur général, Tarek William Saab, lors d'une allocution retransmise par la télévision d'Etat.

Et jeudi, le président chaviste a ordonné une enquête pour déterminer les "responsabilités" dans le "vol éhonté" des 891 millions d'euros.

Un argument déjà entendu dans la bouche des autorités vénézuéliennes : l'or "volé" permettrait de lutter contre le coronavirus

Depuis la reconnaissance par le ministre britannique des Affaires étrangères de l'opposant Juan Guaido, alors président de l'Assemblée nationale du Venezuela, en tant que président par intérim du pays en février 2019, la Banque d'Angleterre a systématiquement refusé à Caracas de lui rendre une partie de ses réserves d'or entreposée en son sein.

Sarosh Zaiwalla, l'avocat de la Banque Centrale du Venezuela, a déclaré que "_ce résultat (la décision de la justice britannique, ndlr) allait encore retarder les choses, au détriment des Vénézuéliens dont la vie est menacée_".

Les prochaines élections générales doivent lieu au Venezuela le 6 décembre prochain, mais l'opposition a d'ores et déjà appelé à leur boycott.