EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Déconfinement : Boris Johnson dévoile les prochaine étapes au Royaume-Uni

Déconfinement : Boris Johnson dévoile les prochaine étapes au Royaume-Uni
Tous droits réservés Andrew Parsons/AP
Tous droits réservés Andrew Parsons/AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Premier ministre britannique espère un retour à la normale d'ici Noël.

PUBLICITÉ

Au Royaume-Uni, Boris Johnson a dévoilé les prochaines grandes étapes du déconfinement. Le Premier ministre espère un retour progressif à la normale, d'ici la fin de l'année. Il a encouragé les employés à regagner les bureaux dès le 1er août malgré les réticences de son conseiller scientifique, et en impliquant les employeurs dans les mesures à mettre en œuvre.

"Ce ne sera plus au gouvernement de dire aux gens de travailler de chez eux", a déclaré Boris Johnson, le Premier ministre britannique. "Nous allons donner plus de latitude aux employeurs et leur demander de prendre des décisions sur la manière dont leur personnel peut travailler en toute sécurité. Cela pourra signifier, bien sûr, de continuer à travailler à domicile. Ou bien rendre les lieux de travail sûrs en suivant les recommandations".

Le Royaume-Uni est le pays européen le plus durement touché par la pandémie, avec un bilan qui dépasse les 45 000 morts. Et de nouvelles restrictions pourront être imposées en cas de besoin.

"Lorsque ce sera justifié, les ministres pourront confiner des secteurs entiers ou certains types d'établissements dans une zone donnée", poursuit-il, "ordonner de rester chez soi, empêcher les personnes d'entrer ou de sortir de zones prédéfinies, limiter la jauge des rassemblements au niveau local en allant plus loin que les règles nationales, ou limiter les transports en commun dans certaines zones".

Les salles de spectacles devraient aussi rouvrir début août, mais du côté des stades, il faudra attendre octobre pour voir de nouveau affluer les supporters, si les conditions sont réunies.

Le gouvernement compte aussi augmenter sa capacité de dépistage et vise au moins 500 000 tests par jour, d'ici trois mois.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Brésil : la courbe épidémique ayant atteint un plateau, l'OMS presse les autorités

Nigel Farage, le trublion des législatives au Royaume-Uni ?

No Comment : des militants s’en prennent au portrait officiel de Charles III