DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les "petits rats" de retour à l'Opéra

euronews_icons_loading
Les "petits rats" de l'Opéra national de Paris, archive du 21 mars 2013
Les "petits rats" de l'Opéra national de Paris, archive du 21 mars 2013   -   Tous droits réservés  Lionel Bonaventure, AFP
Taille du texte Aa Aa

Des temps difficiles pour le Ballet de l’Opéra national de Paris : à cause de l’épidémie de coronavirus, ce sont 150 danseurs au total qui n’ont pas pu monter sur scène depuis des mois.

Les élèves de l’Ecole de danse de l’Opéra ont enfin pu reprendre les cours : pendant les quasi trois mois de confinement, ils ont continué malgré tout, à s’entraîner depuis chez eux ou dans la rue. Et dans des conditions pas toujours évidentes :

"C'était dur. Ça glissait pour certains, pour d'autres, c'était sur du béton, donc ils avaient mal. Pas question de faire des sauts, plus l'angoisse. L'angoisse de tout ce qui se passait mondialement, plus eux qui se disaient : qu'est-ce qui va m'arriver, est-ce qu'il va y avoir un concours ? Est-ce que je vais pouvoir rentrer dans une compagnie ?", commente Wilfried Romoli, l'un des professeurs à l'Ecole de ballet de l'Opéra de Paris.

Et si les élèves n’ont pas pu profiter d’une année d’enseignement complète, ils doivent néanmoins passer le concours d’entrée très sélectif du prestigieux ballet de l’Opéra de Paris. Mais l’institution souhaite faire un geste en leur faveur :

"Je me suis tout de suite rendu compte que c'était une génération qui risquait d'être un peu sacrifiée. Donc j'ai offert à tous ces élèves, s'ils ne sont pas pris au ballet, une année supplémentaire en dehors du limite d'âge. Elle est offerte, ils peuvent l'accepter ou la refuser. Mais ce sont des élèves qui n'ont pas pu se présenter aux auditions parce que tout a été bloqué très vite", raconte Elisabeth Patel, directrice de l'Ecole.

L’épidémie de coronavirus a précipité les finances du ballet de l’Opéra de Paris, dans le rouge : les pertes sont estimées à plus de 40 millions d’euros.