DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Il y a neuf ans, jour pour jour, le massacre d'Utøya

euronews_icons_loading
Il y a neuf ans, jour pour jour, le massacre d'Utøya
Tous droits réservés  Кадр из репортажа норвежского телеканала NRK
Taille du texte Aa Aa

La Norvège a rendu hommage, ce mercredi, aux 77 personnes tuées par Anders Behring Breivik, il y a neuf ans jour pour jour.

Une cérémonie a été organisée sur l’île d’Utøya, là où 69 personnes, pour la plupart des adolescents, avaient trouvé la mort. Une autre a eu lieu devant le siège du gouvernement, à Oslo, là où l'extrémiste de droite avait fait exploser une bombe, tuant huit autre personnes.

Le nombre de participants étant limité à cause de la crise sanitaire, les cérémonies ont été retransmises en direct sur les chaînes de télévision et sur internet.

Le 22 juillet 2011, Anders Behring Breivik fait exploser pour la première fois une voiture piégée dans le quartier gouvernemental de la capitale norvégienne. Il se rend ensuite sur l'île d'Utøya, à environ 40 kilomètres de là, vêtu d'un uniforme de policier et ouvre le feu sans discernement sur de jeunes militants politiques réunis pour un camp d’été.

Le lendemain Anders Breivik justifie ses attaques au nom de motifs d’extrême droite : il veut dit-il défendre la Norvège contre l'islam et le «marxisme culturel».

Nous connaissions beaucoup de personnes merveilleuses qui aimaient vivre et maintenant elles sont mortes. Alors, nous voulons vraiment dire aux gens : souvenez-vous que vous êtes en vie et que c'est merveilleux de vivre ; que la vie peut être belle et qu’il faut en profiter.
Ina Rangøne Libak
Présidente de la Ligue des jeunes travaillistes (AUF) du Parti travailliste norvégien (AP).

Aujourd'hui âgé de 41 ans, Breivik, qui n'a jamais exprimé de remords, purge une peine de 21 ans de prison, susceptible d'être prolongée indéfiniment, aussi longtemps qu'il restera considéré comme une menace pour la société..

Pour les survivants, près de dix ans après cette journée d’horreur, le retour à la normalité reste un exercice difficile. Mais pour Ina et Astrid, à la tête de L'organisation de jeunesse du parti travailliste social-démocrate de Norvège, se battre et continuer à avancer, elles le doivent, disent-elles à tous ceux qui sont morts, Ceux qu’elles n’oublieront jamais.