DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Migrants et Covid-19 à Lampedusa : le maire de la petite île italienne ne peut pas faire face

euronews_icons_loading
Migrants et Covid-19 à Lampedusa : le maire de la petite île italienne ne peut pas faire face
Tous droits réservés  Fabio Peonia/LaPresse
Taille du texte Aa Aa

La pandémie de Covid-19 ne dissuade pas les migrants de tenter de rejoindre l'Europe. En ce début de semaine, au moins 100 personnes ont encore débarqué sur la petite île italienne de Lampedusa.

Mesures sanitaires anti-Covid-19 oblige, les fonctionnaires italiens vérifient la température avant que les demandeurs d'asile ne soient transférés dans un centre d'accueil tout proche. C'est une structure destinée aux migrants qui a une capacité d'accueil de 95 personnes, mais qui en a récemment abrité jusqu'à un millier.

L'isolement des porteurs de Covid-19 est impossible dans ces conditions, et le maire de Lampedusa Salvatore Martello affirme que l'île ne peut pas faire face :

"Ce n'est pas vrai, il n'y a pas moins de migrants qu'avant, il y a plus de débarquements que jamais, et ils arrivent sur des bateaux plus petits. Nous ne voyons plus de débarquements avec quatre cents ou deux cents personnes à la fois, mais quand vous avez 20 débarquements avec 10, 20 ou 30 personnes, c'est ingérable, à devenir fou".

Lundi, des dizaines de migrants se sont glissés hors d'une tente surveillée par une unité de protection civile à Porto Empedocle, sur la côte ouest de la Sicile.

Plus de 500 migrants se trouvaient sous la tente, installée pour accueillir 100 personnes selon les médias italiens. Ils devaient y passer 14 jours en quarantaine après leur arrivée en Italie.

Le ministère de l'Intérieur affirme avoir retrouvé la plupart des migrants en fuite.

Dimanche, 184 migrants se sont échappés d'un établissement de Caltanissetta, dans le centre de la Sicile. Pour le moment, retrouvé 125 d'entre eux ont été retrouvés.