DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Course au vaccin : Londres signe un accord avec Sanofi et GSK

euronews_icons_loading
Sanofi
Sanofi   -   Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

Londres a signé un accord avec le Français Sanofi Pasteur et le Britannique GSK, pour garantir au pays l'obtention de 60 millions de doses de leur potentiel futur vaccin.

Avec ce nouvel accord, le Royaume-Uni avance encore ses pions dans la course au vaccin. C'est déjà le quatrième contrat de ce type passé avec des laboratoires, suite à ceux conclus avec AstraZeneca, Valneva et celui avec BioNTech-Pfizer.

Le pays a ainsi déjà sécurisé 250 millions de doses, pour une population de moins de 67 millions d'habitants. Pour le secrétaire britannique au Commerce, Alok Sharma, "il est important que nous obtenions un accès rapide à un large éventail de candidats prometteurs, comme GSK et Sanofi, pour augmenter nos chances de trouver un vaccin qui fonctionne, afin que nous puissions protéger le public et sauver des vies. "

Cet accord est conclu "sous réserve de la signature d’un contrat définitif", précisent ce mercredi les laboratoires concernés, Sanofi et GSK, dans un communiqué.

Sanofi espère que son vaccin sera disponible lors du premier semestre 2021. Sa mise au point est basée sur la même technologie que son vaccin contre la grippe saisonnière. "Ce que nous savons de cette collaboration entre Sanofi et GSK, c'est que nous utilisons ici une technologie établie", confirme Hugo Fry, directeur général de Sanofi au Royaume-Uni.

"Cette technologie est déjà utilisée dans d'autres vaccins, donc par conséquent, même si certains autres vaccins contre le Covid-19 sont plus avancés, notamment dans leurs phases d'essai 1, 2 et 3... Nous avons ici une technologie qui a fait ses preuves, que nous connaissons, et nous savons que nous pouvons en augmenter la production", assure le dirigeant d'entreprise.

L'UE commande du Remdesivir

Dans le même temps, la Commission européenne favorise le Remdesivir, premier traitement autorisé dans l'UE contre le Covid-19.

Bruxelles a confirmé ce mercredi avoir passé commande au laboratoire Américain Gilead afin de pouvoir traiter 30 000 patients ayant "des symptômes sévères". La commande d'un montant de 63 millions d'euros porte sur le Veklury, produit par Gilead. Elle concerne les 27 pays de l'UE ainsi que le Royaume-Uni.

Un appel d’offres conjoint dédié à ce médicament est en cours d'élaboration, pour établir les réserves futures, à partir d'octobre, a précisé la Commission européenne.

L’Agence européenne des médicaments recommande l'utilisation du Remdesivir chez les adultes et les adolescents à partir de 12 ans souffrant de pneumonie et ayant besoin d’un supplément d’oxygène.