DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'un des projets de vaccin les plus avancés contre le coronavirus est italien

euronews_icons_loading
L'un des projets de vaccin les plus avancés contre le coronavirus est italien
Tous droits réservés  DOUGLAS MAGNO/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Face à la menace d'une deuxième vague d'infections de COVID-19, des chercheurs italiens se sont lancés dans la course au vaccin.

Dans le monde, près de 150 projets sont actuellement en cours. Celui de chercheurs Italiens est l'un des plus avancés. Le groupe IRBM basé près de Rome a contribué à la production des premières doses du vaccin expérimental mis au point par AstraZeneca et des scientifiques de l'université d'Oxford.

Les résultats des premiers essais cliniques sont encourageants.

"Les premiers résultats sont positifs car ils montrent non seulement que le vaccin est sûr mais aussi parce qu'il y a eu une forte réponse immunitaire chez les patients. On observe des anticorps chez plus de 90 % des individus qui ont reçu une dose du vaccin et des anticorps dans 100 % des cas pour ceux qui ont reçu une deuxième dose" explique Matteo Liguori, directeur général de l'IRBM.

Mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que le vaccin soit approuvé et validé.

Les essais sur l'homme sont toujours en cours.

Bien qu'il ait été utilisé sur des personnes infectées, reste à savoir quelle protection il fournira réellement. Et la distribution à grande échelle ne débutera pas avant la fin de l'année.

"Le plus grand défi dans le cas de ce vaccin et d'autres qui sont en cours de développement c'est d'augmenter l'échelle de production dans une période de temps limitée. À la vitesse à laquelle le virus se répand, il pourrait y avoir beaucoup de personnes qui en auraient besoin, nous parlons d'environ 7,5 milliards de personnes dans le monde. A l'heure actuelle, nous ne sommes pas assez pour faire face à une telle situation" poursuit Matteo Liguori.

AstraZeneca a signé un accord avec certains pays européens pour livrer un premier lot de 400 millions de doses d'ici la fin de l'année.

Les personnes les plus exposées et celles les plus à risque face au virus seront probablement prioritaires pour recevoir ce vaccin. Mais pour l'heure, difficile de dire combien de temps il faudra pour que toute la population mondiale soit entière immunisée contre le virus.