EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Covid-19 : la prison en cas de non respect de quarantaine en Autriche

Covid-19 : la prison en cas de non respect de quarantaine en Autriche
Tous droits réservés Kerstin Joensson/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Kerstin Joensson/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par Johannes Pleschberger
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Reportage de notre correspondant Johannes Pleschberger à Klagenfurt où une femme de 49 ans vient d'être condamnée à 800 euros d'amende et 6 mois de prison avec sursis pour avoir violé sa quarantaine.

PUBLICITÉ

En Autriche, les violations de quarantaine à domicile entraînent désormais des peines de prison...

Les agents de contrôles ne plaisantent pas : toutes les personnes atteintes de Covid-19 doivent restées strictement confinées. Tout récemment, le cas d'une femme de 49 ans de la ville de Klagenfurt a attiré l'attention comme nous explique notre correspondant Johannes Pleschberger : 

"Quelques jours seulement après que cette femme a été testée positive au coronavirus, elle s'est rendue dans ce supermarché pour transférer de l'argent à un guichet de la poste. On ne sait pas si elle portait un masque".

Au tribunal, la femme de 49 ans a justifié la violation de sa quarantaine par une urgence familiale. Elle a dû envoyer de l'argent à sa fille malade.

Mais cela ne l'a pas empêchée d'écoper d'une amende de 800 euros et de six mois de prison avec sursis.

Le juge Christian Liebhauser-Karl explique ce jugement sévère : "en tant que porteuse du Covid-19, elle était responsable de la mise en danger d'autrui".

Selon les chercheurs, il y risque de contamination si vous passez plusieurs minutes en intérieur à proximité d'une personne ayant une charge virale élevée. La Cour a voulu envoyer un signal fort et clair pour faire passer le message.

"L'aspect préventif général est essentiel, c'est-à-dire qu'il faut dissuader d'autres personnes de commettre des crimes similaires" a ajouté le juge Liebhauser-Karl.

Et notre correspondant de conclure son reportage ainsi : 

"Les autorités autrichiennes se voient obligées de quitter la phase dissuasive. Plusieurs affaires pénales pour violation de quarantaine sont actuellement en cours ou en appel en Autriche. Et des peines encore plus lourdes sont attendues".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Etats-Unis : les démocrates font pression sur Biden pour qu'il réévalue sa candidature

Joe Biden testé positif au Covid-19 : la pression pour le retrait de sa candidature s'accentue

Brésil : Jair Bolsonaro accusé d'avoir bénéficié d'un "faux" certificat de vaccin anti-Covid