DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le futur retrait des troupes américaines d'Allemagne, "un cadeau pour la Russie"

euronews_icons_loading
Le futur retrait des troupes américaines d'Allemagne, "un cadeau pour la Russie"
Tous droits réservés  Susan Walsh/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Une stratégie à long terme ou une punition infligée à Berlin pour ses faibles dépenses de défense ? Quoi qu'il en soit, les États-Unis ont lancé l'idée de retirer près de 12 000 soldats de leur base en Allemagne. Reste à concrétiser la chose. Même si Donald Trump s'est dit prêt à revenir dessus si l'Allemagne augmentait sa contribution financière à l'OTAN.

Dans le cas contraire, environ 6 400 soldats américains seront rapatriés aux Etats-Unis tandis que 5 600 autres seront repositionnés dans d'autres pays de l'OTAN, notamment la Belgique et l'Italie :

"L'Allemagne est en retard de paiement, elle n'a pas payé ses frais. Ils n'ont pas payé leur cotisation à l'OTAN. Ils sont loin d'avoir payé et ils n'ont pas l'intention de le faire. Les États-Unis ont été exploités, sur le plan commercial, militaire et sur tout le reste, pendant de nombreuses années, mais je suis ici et je vais tout régler" a déclaré le président américain.

Après cet éventuel retrait, 25 000 soldats américains seront encore basés en Europe, mais cette décision pourrait miner l'unité de l'OTAN et envoyer un mauvais message à la Russie estiment certains.

"La présence des troupes américaines est l'un des facteurs les plus importants de la sécurité européenne" explique Raimundas Karoblis, le ministre lituanien de la Défense, "et il est important que la majeure partie des troupes des États-Unis soit redéployée d'Allemagne dans le reste de l'Europe."

Directement impacté, le ministre-président du Land de Bavière, Markus Söder, ne trouve toujours aucune explication ou justification à cette décision : "bien sûr, les Etats-Unis le font souverainement Mais ce n'est pas une bonne chose, cela ne renforce pas l'OTAN".

Cette annonce, simplement notée par Berlin, a suscité une vague de désapprobation de la part même des Républicains aux Etats-Unis qui parlent de "cadeau fait à la Russie".

Des démocrates et d'anciens hauts responsables militaires ont aussi déclaré que cette décision profiterait à la Russie, dégraderait la sécurité nationale et l'état de préparation militaire des États-Unis, coûterait des milliards de dollars aux contribuables américains et saperait les relations des États-Unis avec l'Allemagne, l'OTAN et l'Europe.