DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Deux très fortes explosions ravagent le port de Beyrouth : des morts et des milliers de blessés

euronews_icons_loading
Deux très fortes explosions ravagent le port de Beyrouth : des morts et des milliers de blessés
Tous droits réservés  JANINE HAIDAR/AFP
Taille du texte Aa Aa

Deux très fortes explosions successives ont ravagé mardi après-midi la zone du port de Beyrouth, la capitale du Liban. Un bilan très provisoire des victimes a été donné par le ministère de la Santé en soirée : il fait état d'au moins 73 morts et d'un nombre considérable de blessés, plus de 3 700.

Des médias locaux ont diffusé des images de personnes coincées sous des décombres, certaines couvertes de sang. Selon des témoins, des habitants dont on pouvait voir les blessures erraient dans les rues, essayant de rejoindre des hôpitaux submergés. Un navire de l'ONU a été touché, des Casques bleus de la Finul, la force onusienne au Liban, sont grièvement blessés.

L'origine des déflagrations est encore tout à fait incertaine. Le directeur général de la Sûreté, Abbas Ibrahim, a indiqué qu'elles pouvaient être dues à des "matières explosives confisquées depuis des années", mais sans l'affirmer. Il a préféré s'en remettre à l'enquête en cours pour déterminer "la nature exacte de l'incident".

Un énorme "champignon" orange dans le ciel

Plusieurs vidéos impressionnantes ont été filmées sur place. Sur l'une d'entre elles (ci-dessous), on peut se rendre compte de l'extrême intensité de la seconde déflagration ; elle a provoqué dans le ciel un énorme "champignon" de couleur orange.

Un habitant du quartier de Manssouriyeh, pourtant situé à plusieurs kilomètres du port, a raconté à l'Agence France-Presse que le souffle des explosions l'a poussé, ainsi que ses proches, hors du balcon de leur appartement où ils tentaient de voir ce qui se passait :

Nous avons vu un peu de fumée et ensuite une explosion. Puis le champignon... La force de l'explosion nous a propulsés en arrière dans l'appartement

La déflagration ressentie jusqu'à Chypre

Dès les abords du quartier du port Beyrouthin, les dommages et les destructions sont immenses. Dans la capitale libanaise même, les vitres de nombreux immeubles et magasins ont volé en éclats à des kilomètres à la ronde. A 15 km de là, les vitres du palais présidentiel sont brisées, les portes soufflées. D'épais nuages de fumée orange persistent au-dessus de la métropole. Sur les côtes chypriotes, à 200 km de là, l'explosion a été ressentie.

Les forces de sécurité ont bouclé l'ensemble du périmètre autour des installations portuaires, et elles n'ont laissé passer que la défense civile, les ambulances et les camions des pompiers.

Pendant plus de trois heures, le chassé-croisé d'ambulances s'est poursuivi à un rythme incessant, accompagné par le hurlement des sirènes, les véhicules pénétrant la zone sinistrée pour repartir chargées de victimes.