DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Espagne, une semaine après le départ de Juan Carlos, le mystère demeure

euronews_icons_loading
En Espagne, une semaine après le départ de Juan Carlos, le mystère demeure
Tous droits réservés  TVE
Taille du texte Aa Aa

Une semaine après l'annonce de l'exil de Juan Carlos, les spéculations les plus folles continuent de circuler sur son point de chute, et son fils, le roi Felipe VI, s'efforce de donner l'image d'un souverain serein.

En vacances avec sa famille dans les îles Baléares, Felipe VI est apparu publiquement lors d'une rencontre avec la présidente de la région. Pressée de dire si l'affaire du roi émérite avait été évoquée lors de l'entrevue, cette dernière s'est bien gardée de répondre.

Juan Carlos a quitté l'Espagne alors qu'il est sous le coup d'une enquête dans un vaste scandale de corruption. Et malgré les investigations de la presse espagnole qui a évoqué le Portugal, la République dominicaine, les Émirats arabes unis ou encore la Nouvelle-Zélande, le mystère demeure sur le pays d'accueil de celui que ses détracteurs surnomment « le fugitif ».

L'affaire est lourde de conséquences politiques et fait vaciller l'actuelle coalition, la gauche radicale reprochant au Premier ministre socialiste, Pedro Sanchez, d'avoir couvert le départ du roi émérite pour lui permettre d'échapper à la justice.

Elle n'a pas manqué non plus de raviver les revendications antimonarchistes. D'après un sondage, plus de 63 % des Espagnols jugent très mal venu ce départ.