DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La peur de la quarantaine écourte les vacances

euronews_icons_loading
La peur de la quarantaine écourte les vacances
Tous droits réservés  Olivier Matthys/AP
Taille du texte Aa Aa

A Calais, au petit matin, les voitures font la queue pour le ferry pour l'Angleterre. Pour des dizaines de milliers de Britanniques en vacances en France, il était urgent de rentrer pour éviter une quatorzaine imposée à partir de samedi matin à ceux qui reviennent de l'Hexagone. Selon Londres, la France est un pays trop infecté par le virus.

Je pense que c'est une bonne décision qui a été mal annoncée, mal prise et prise dans la précipitation

Emeline vit à Londres, elle doit rentrer plus tôt que prévu :

"Avec le Brexit, l'Angleterre n'en fait un peu qu'à sa tête. J'ai les fesses entre deux chaises. Je suis obligée de respecter mon pays d'origine et également mon pays d'adoption."

"Je pense que beaucoup ont tendance à penser que le coronavirus est derrière nous, alors que pas du tout, ajoute Maora, étudiante. Je pense que Boris Johnson a voulu protéger son pays pour que ça ne recommence pas comme il y a quelques mois. Reconfiner tout le monde c'est économiquement pas possible. Je pense que c'est une bonne décision qui a été mal annoncée, mal prise et prise dans la précipitation."

L'Allemagne a elle aussi imposé des restrictions, sur toute l'Espagne, y compris Majorque, destination prisée des Allemands en été. Le pays annonce plus de 3000 contaminations quotidiennes ces derniers jours. Seules les personnes de retour des Canaries n'auront pas à observer de quatorzaine.