DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Au Pays Basque espagnol, les rassemblements sont désormais limités à 10 personnes

Access to the comments Discussion
Par Joanne Massard
euronews_icons_loading
Au Pays Basque espagnol, les rassemblements sont désormais limités à 10 personnes
Tous droits réservés  Luca Bruno/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

En pleine lutte contre la crise du Covid -19, les rassemblements sont désormais limités à dix personnes maximum dans le pays basque Espagnol.

C'est la deuxième région d'Espagne la plus touchée en termes d'infections par habitant.

Mais le pays dans son ensemble est celui qui a enregistré le plus grand nombre de cas de coronavirus au cours des quatorze derniers jours en Europe : Avec 132 infections pour 100 000 habitants. Le Luxembourg est deuxième avec 98 suivi de Malte avec 88 cas.

Et désormais l'Autriche s'ajoute aussi à la liste des nombreux pays qui imposent des restrictions aux voyageurs en provenance d'Espagne.

"Il y aura une mise en garde pour les voyageurs à destination des îles Baléares à partir de lundi. Toutes les personnes qui y sont actuellement en vacances peuvent bien sûr continuer leur voyage. Mais ceux qui y retourneront après lundi seront obligés de se faire tester ou de se mettre en quarantaine pendant 14 jours" a annoncé Sebastian Kurz le chancelier autrichien.

L’Irlande préconise le travail à domicile

De son côté, l'Irlande qui voit le nombre de cas augmenter rapidement ces deux dernières semaines, a annoncé un renforcement "significatif" des restrictions.

Les experts en santé affirment que les moins de 40 ans seraient responsables du pic d'infections. Car beaucoup d'entre eux ignorent être infectés et ne tiennent pas compte de la distanciation sociale.

Le pays préconise aussi le travail à domicile et la limitation de la mixité sociale.

"Tout cela ne découle pas seulement du comportement déplorable que nous avons vu dans un bar de Dublin ce week-end. Il est évident qu'un grand nombre de personnes agissent comme si le virus ne les menaçait pas ou comme s'il était normal de prendre des risques" a exprimé Michéal martin le premier ministre irlandais.

Aujourd'hui le port du masque est de plus en plus considéré comme une barrière partielle à la transmission du virus.

Alors qu'en France le port du masque sera obligatoire en entreprise dès le 1er septembre, à Rome il est déjà strictement porté dans tous les lieux publics.