DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Allemagne, les nouvelles contaminations au Covid-19 sont en hausse

euronews_icons_loading
Des membres du centre de test au Covid-19 attendent à l'aéroport de Frankfort en Allemagne
Des membres du centre de test au Covid-19 attendent à l'aéroport de Frankfort en Allemagne   -   Tous droits réservés  Michael Probst, AP
Taille du texte Aa Aa

En Allemagne le nombre de nouvelles infections au Covid-19 repart à la hausse, avec 1 390 nouvelles infections comptabilisées au cours des dernières 24 heures. Vendredi dernier, 1 449 nouvelles contaminations avaient été détectés, un record depuis le 1er mai.

Cette hausse a été observée depuis fin juillet selon les autorités sanitaires allemandes, qui précisent qu'une infection sur trois est actuellement due à des personnes revenant de l'étranger.

Le ministre de la Santé Jens Spahn souhaite pour sa part se pencher sur les regroupements familiaux, qui constituent une source non négligeable de propagation du virus.

Merkel exclut un assouplissement des règles

Angela Merkel a exclu mardi toute nouvelle mesure d'assouplissement des règles sanitaires face à la hausse des cas, invitant la population à un strict respect des consignes.

"De mon point de vue, de nouveaux assouplissements ne peuvent pas avoir lieu actuellement", a souligné la chancelière allemande alors que la première économie européenne, qui a jusqu'ici mieux résisté que ses voisins à la pandémie, est confrontée à une résurgence des infections, supérieures quasiment chaque jour à un millier de cas.

En déplacement à Düsseldorf (ouest), elle a jugé que "le doublement des cas" observé en moyenne "dans toute l'Allemagne ces trois dernières semaines" constituait une "évolution qui ne devrait pas se poursuivre mais que nous devrions au contraire juguler".

Pour cela, la dirigeante conservatrice s'est montrée ferme quant à la nécessité de porter un masque dans certains lieux publics mais aussi de respecter la quarantaine imposée en cas de retour d'un séjour dans une zone classée comme à risque par le gouvernement.

Pas de saturation des hôpitaux à prévoir

Elle a notamment insisté sur le fait que des amendes étaient prévues en cas d'infraction à ces règles et devaient être imposées.

Porter un masque dans les transports en commun ou lors de ses achats, respecter les distances entre personnes, "ce sont des choses que nous pouvons et que nous devons faire", selon elle.

L'Allemagne enregistre en moyenne quotidiennement 1.159 nouveaux cas, soit le niveau de début mai après être tombée à quelque 500 cas seulement par jour en juillet.

Elle a néanmoins assuré que le système de prise en charge médicale n'était pas menacé de saturation.

Pas d'harmonisation des règles dans les écoles

Le maillage important des établissements hospitaliers est l'une des raisons avancées, avec le grand nombre de tests de dépistage, pour expliquer pourquoi l'Allemagne a mieux résisté que d'autres pays européens comme l'Italie, la France ou l'Espagne.

"Nous sommes au milieu de la pandémie, le virus est là, même s'il est invisible. Il n'y a pas encore de vaccin", a rappelé Mme Merkel qui a vu sa popularité bondir à la faveur de sa gestion de la crise du coronavirus et ce malgré ses 15 années au pouvoir.

La Chancelière prévoit également de s'entretenir prochainement avec les premiers ministres des Lander sur un point de discorde important : les règles sanitaires au sein des établissements scolaires. Alors que le port du masque y est vivement conseillé, les consignes ne sont, pour l'heure, toujours pas harmonisées.