EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Fonte record de la calotte glaciaire en 2019, une tragédie pour l'avenir

Fonte record de la calotte glaciaire en 2019, une tragédie pour l'avenir
Tous droits réservés Felipe Dana/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Felipe Dana/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.
Par Laurence Alexandrowicz
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au Groënland, 532 milliards de tonnes de glace ont disparu en 2019 à cause du réchauffement climatique, soit le contenu de six piscines olympiques par seconde. Et la calotte glaciaire ne se reconstituera pas.

PUBLICITÉ

532 milliards de tonnes, soit le contenu de six piscines olympiques par seconde. C'est la fonte de la calotte glaciaire en 2019. Un nouveau record pour ce territoire affecté par le réchauffement climatique. L'île du Groënland, quatre fois grande comme la France, se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète.

 "Ce qui est inquiétant, c'est que nous battons constamment de nouveaux records de pertes massives au Groënland, explique l'auteur de l'étude, Ingo Sasgen, glaciologue au centre Helmholtze de recherche polaire et marine. En 2012, lorsque nous avons assisté à la dernière grande fonte, il avait été dit qu'il s'agissait d'un événement unique en son genre et qu'il ne réapparaîtrait pas de si tôt. Et maintenant, seulement sept ans plus tard, en 2019, nous avons eu des conditions atmosphériques qui ont à nouveau provoqué une fonte aussi massive là-bas".

Le réchauffement que nous constatons déjà dans l'Arctique est trop important pour que la calotte glaciaire se reconstitue

Mais le plus grave, c'est que l'irrémédiable fonte de la calotte groenlandaise continuera même si le réchauffement climatique s'arrête aujourd'hui, car les chutes de neige ne compensent plus les pertes. Le peu de neige est une conséquence là aussi du changement climatique.

 "Le réchauffement que nous constatons déjà dans l'Arctique est trop important pour que la calotte glaciaire se reconstitue, ajoute Ingo Sasgen. L'augmentation de 1,5 degré Celsius par rapport à l'ère préindustrielle est importante. Et cela fait que la glace continue de fondre. Nous n'avons pas eu une année avec une reconstitution glaciaire depuis 1997".

La fonte a pour conséquence une élévation du niveau des mers, qui a déjà augmenté de 15 cm au XXe siècle. Conséquence : d'ici 30 ans plus d'un humain sur sept vivra dans une zone à risque, rendue vulnérable par la montée du niveau de la mer et le dérèglement climatique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pacte vert, la pomme de discorde européenne

Journée de la Terre : exemple de lutte contre la pollution plastique au Guatemala

Mexique : le pays en proie à des feux de fôrets