DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Son état de santé jugé "instable", Alexeï Navalny ne pourra pas être transféré à l'étranger

euronews_icons_loading
Son état de santé jugé "instable", Alexeï Navalny ne pourra pas être transféré à l'étranger
Tous droits réservés  Pavel Golovkin/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Alexeï Navalny reste hospitalisé en Russie. Si un avion médicalisé avait décollé dans la nuit de jeudi à vendredi dans le but de rapatrier l'opposant politique, selon sa porte parole, le médecin en chef juge que son état est "instable", et ne lui permet pas d'être transféré à l'étranger.

Ses proches dénoncent cette décision qui pourrait "menacer sa vie"

Sa femme, Yiula Navalnaya s'est exprimée à son tour. Elle souhaite qu'Alexeï Navalny puisse être soigné en Allemagne. "Ils refusent de le transférer à cause de son état de santé. Ils disent qu'ils ne peuvent pas le faire maintenant, qu'il n'est pas transportable. Alors qu'il y a deux heures la situation évoluait de telle sorte qu'ils préparaient des documents pour son transport".

Un avion médicalisé a quitté l'Allemagne vendredi matin pour aller récupérer l'opposant politique russe dans un hôpital en Sibérie occidentale, où il se trouve en réanimation, victime selon son entourage d'un "empoisonnement intentionnel".

La France et l'Allemagne avaient offert jeudi "toute aide médicale", tandis qu'un avion médicalisé a été affrété dans la nuit depuis l'Allemagne par une ONG avec l'objectif d'y rapatrier ensuite Alexeï Navalny.

Le président de l'ONG allemande Cinema for Peace, Jaka Bizilj, avait précédemment assuré à l'AFP que l'hôpital berlinois de la Charité était prêt à accueillir Alexeï Navalny. Cette ONG avait déjà réalisé une opération similaire avec un membre du groupe d'opposants Pussy Riot en 2018.

"Aucun poison n'a été retrouvé dans le sang et les urines"

Selon les médecins russes, "aucune poison n'a été retrouvé dans le sang et les urines" de l'opposant politique. Et ils refusent de le transférer à l'étranger en raison d'un état "instable". "La nuit s'est bien passée, son état à 8 heures s'est amélioré, mais nous n'arrivons toujours pas à atteindre la stabilité." a déclaré le médecin en chef Alexander Murakhonvskiy.

Le bras droit de l'opposant, Léonid Volkov, a pour sa part dénoncé une "décision politique et non pas médicale". "Ils attendent que les toxines sortent et cessent d'être détectées dans le corps. Il n'y a ni diagnostic, ni analyse. La vie d'Alexeï est en grand danger", a-t-il écrit sur Twitter.

Devant la presse, le directeur de la fondation anti-corruption (ONG créee par Alexeï Navalny), Ivan Zhdanov, a lui évoqué la dangerosité de ce poison présumé :_ "Cette substance est mortelle, elle est une menace non seulement pour la vie d'Alexey, mais aussi pour les autres. Tout le monde autour de lui doit porter une combinaison de protection. Mais Nous ne savons pas vraiment quelle est cette substance."_

Alexeï Navalny, l'un des critiques les plus féroces du Kremlin, se rendait de Tomsk à Moscou en avion quand il a fait un malaise. L'appareil a dû faire un atterrissage d'urgence à Omsk, en Sibérie occidentale.

Fervent opposant de Vladimir Poutine

Principal opposant au Kremlin, dont les publications dénonçant la corruption des élites russes sont abondamment partagées sur les réseaux sociaux, Alexeï Navalny a déjà été victime d'attaques physiques par le passé. Son organisation et ses partisans font régulièrement l'objet de pressions et de procédures en justice.

Selon la politologue Tatiana Stanovaïa, M. Navalny a "des centaines d'ennemis parmi lesquels des individus déterminés", en raison de son travail anti-corruption.

Alexeï Navalny voyageait actuellement à travers la Russie pour promouvoir sa stratégie en vue des élections régionales de septembre. Ces derniers jours, il s'était ainsi rendu dans plusieurs villes de Sibérie pour soutenir les candidats de l'opposition.

Il s'était également prononcé en faveur des manifestants au Bélarus.

Alexeï Navalny et son Fonds de lutte contre la corruption, dont les avoirs ont été gelés l'an passé, sont régulièrement la cible de perquisitions et d'amendes.

Ses partisans sont souvent interpellés. Lui-même a plusieurs fois été condamné à de courtes peines de prison, notamment en raison de l'organisation de manifestations.