DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pas de vacances pour le Covid, ni pour les mesures sanitaires !

euronews_icons_loading
Pas de vacances pour le Covid, ni pour les mesures sanitaires !
Tous droits réservés  Daniel Cole/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

En France, c'est bientôt la fin des vacances scolaires. Des vacances qui auront été, ici comme dans de nombreux pays, marquées par la crise sanitaire inédite liée au coronavirus.

L'épidémie n'est pas encore maîtrisée. Pour preuve, le nombre de cas qui augmente nettement, les nouveaux foyers épidémiques qui apparaissent...

Les autorités ont beau rappelé les gestes barrière, le message a parfois du mal à passer. Surtout en vacances !

Nous sommes sur la plage du Prado à Marseille. Et le port du masque est assez inégalement respecté par les vacanciers.

« Passer des vacances avec un masque, c'est beaucoup plus contraignant, constate une jeune touriste lilloise. Après, je ne vais pas vous mentir : je ne le porte pas tout le temps non plus. Il faudrait pourtant... Mais c'est vrai que c'est très contraignant ! »

« A la plage, c'est bizarre (de porter un masque), s'emporte un autre vacancier. Dans les transports en commun, je comprends. Pareil pour les espaces clos. Mais en plein air, c'est inutile! »

Dans les bars et les restaurants, les consignes sanitaires existent bien. Mais apparemment, il faut régulièrement faire des rappels à l'ordre pour des vacanciers parfois distraits.

Patrice de Colmont tient un célèbre restaurant à Ramatuelle sur la côte d'Azur. « Les gens se retrouvent en vacances, dit-il. Il y a une bonne ambiance et ils se laissent un peu aller. C'est à nous de les contrôler et de les calmer s'ils sont un peu excessifs. »

Dans les établissements ouverts au public, les serveurs sont censés porter un masque. Mais on le constate, certains prennent de la liberté avec cette consigne. Idem pour la règle de distanciation physique...

Les derniers chiffres officiels devraient pourtant appeler à une plus grande vigilance. Dans les trois régions du sud de la France, le nombre de reproduction est supérieur à la moyenne nationale. Cela correspond au nombre de personnes qu'un individu contaminé risque d'infecter en moyenne.

Amende de 135 euros

Les municipalités font ce qu'elles peuvent pour enrayer cette augmentation des cas, explique notre envoyé spécial à Marseille. Depuis plusieurs semaines, le port du masque est obligatoire dans la plupart des quartiers. Et de nombreuses communes de la côte d'Azur ont emboîté le pas.

Pour faire respecter l'obligation de porter un masque, les autorités privilégient des campagnes de sensibilisation. Mais il y a aussi un volet répression. et une amende de 135 euros pour les récalcitrants.